E0aa6af93809d0c605ca386961a7ce751268cee8
8200a831c5482c2888da6b800b9525980416f5b3
D22dfff82bcddcbf8e04dfa841e36cb3abafb7ab
F458bd7783f3bb8a46b3d24973a7e7752866e06e
5241212bc34622b285f2f2f0aad627741689565d
7cf72ec6d276ef20edb51147ab6bd3521213b456
244d4e3c8db3c1fd058e8d6a49ec44b1bfe5bf51
7987f82461e5aec341b3e06942fba343ec1b39a1
Fermer
cinéma

Watchmen

Ae35031a49e3aa3a44cdb07674f7c50422a54636

New York, un autre 1985. Les États-Unis, grâce à un super-héros, ont remporté la guerre du Vietnam, Nixon est toujours président et les surhommes sont partis à la retraite depuis qu'une loi les y a obligés. Etats-Unis et URSS se font face dans une course aux armements toujours plus menaçante. Quand Edward Blake, alias le Comédien, ex super héros passé depuis à la solde du gouvernement est assassiné chez lui, les membres de l'équipe des Watchmen, commencent,dans le sillage de Rorschach à s'inquiéter. Un tueur de masques serait-il à leurs trousses ?

L'adaptation de romans graphiques à la sauce 'le meilleur de tous les temps', Hollywood nous a déjà fait le coup : From Hell, Sin City, V pour Vendetta et 300 (du même Zack Snyder) concourraient déjà pour le titre. Ici, étirant à l'envi la moindre scène d'action, le cinéaste transforme une fois encore la bande dessinée dont il s'inspire en pseudo-clip léché et empli d'une violence dont elle était exempte. Le défaut serait mineur si le film n'élaguait pas les scènes clefs d'un récit aux nombreuses entrées pour substituer aux ellipses et autres zones d'ombre malignes et inventives de l'ouvrage original un parcours balisé dont on insiste grossièrement sur les ficelles, maladroitement mises en scène d'ailleurs. Visuellement, les personnages tiennent plus des Batman de Joël Schumacher que du dessin original et hormis l'abus d'effets, Snyder est visiblement mal à l'aise dans les scènes plus intimes. Annoncé comme un nouvelle étape des films de super héros après le magnifique Batman : the Dark Knight de Christopher Nolan, Watchmen ne tient pas vraiment son pari, gâchant l'audacieux travail accompli sur la bande dessinée par Alan Moore et Dave Gibbons. Si vous l'avez lue, vous risquez de ne pas vous y retrouver, si ce n'est pas le cas, la longueur du film et sa lourdeur risquent bien de vous ennuyer plus que de vous distraire intelligemment, ce que le roman graphique réussissait pourtant parfaitement.

Publié le 03/03/2009 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma