B831930fe606200c41716e4a52d394e55556cd16
95409483ed0edc7d6858877ff3bd88e0fb4dd054
Adeec25831ac96f35f65c1dce7b401365b1c9316
Fd25ff1338128437fc3c95fd7b73640dd1655742
Fermer
cinéma

Les regrets

D88aa62beba558330564af82001216909039798d

Lorsque la mère de Mathieu est admise d'urgence à l'hôpital, il se précipite à son chevet, dans la ville qui l'a vu grandir. Par hasard, il croise Maya, son amour de jeunesse qu'il n'a pas revue depuis une quinzaine d'années. Après ce premier rendez-vous manqué, ils se retrouvent et tombent dans les bras l'un de l'autre. Mathieu doit repartir à Paris et les amants se séparent à nouveau.

Ce sont Yvan Attal et Valeria Bruni-Tedeschi qui donnent corps à ces deux personnages

inextricablement liés l'un à l'autre. Mathieu et Maya, devant la caméra de Cédric Kahn, jouent à cache-cache avec leur amour, leurs souvenirs et leurs regrets, ceux de n'avoir pas fait les bons choix, de n'avoir pas su expliquer leurs gestes. L'un et l'autre, composent joliment avec les parts d'ombre et de lumière de leurs personnages laissant petit à petit leur personnalité se dévoiler à mesure de leurs rendez-vous devant la caméra volontiers mobile de Cédric Kahn qui s'acharne à traquer le couple aussi bien dans sa distance que dans sa proximité. Evitant les poncifs d'une quête amoureuse, le cinéaste se plait à jouer avec le rythme de son récit passant de course effrénée en lentes glissades, Les regrets est autant un thriller amoureux qu'une étude de caractères plutôt réussie, en grande partie grâce à ses deux comédiens. Le choix que fait le cinéaste Cédric Kahn de coller de très près à ses deux protagonistes renforce encore le lien qu'il tisse entre spectateurs et personnages.

Publié le 01/09/2009 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma