21da3423b77360d25209ef7a47f51d109d57014b
Ce8bb79680069900c99dfaa259b72db4b91fc83d
2b508df970051aed01e8cf6a27f5a9fea6d2168f
Dd995879e576c6a00357ba052095ce9bdb8317d2
6da5c198edc8cbafe38c0d3a63f13d6328396f5f
77d98cb73970bb1be23793ae78286359bce47569
A24e589594b9b177314ea655d145af07a8eab6a4
13c3f8bf459580022437cbbd05b659bd2a69a0d8
Fermer
cinéma

Le cours de la vie

Vincent, directeur d'une école de cinéma, reçoit Noémie, un amour de jadis. Devenue scénariste de renom, elle vient pour une journée donner une masterclass aux étudiants et, ce faisant, entremêler l'écriture et la vie. L'occasion aussi d'explorer les liens noués avec Vincent il y a des années.

Appuyé sur le scénario d'Alain Layrac, Frédéric Stojcher mêle les fragments d'une histoire d'amour et l'art d'écrire pour le cinéma dans un film aux multiples strates. Si ce sont d'abord les interventions de Noémie (Jaoui, parfaite dans le rôle) qui rythment le film, captées sur le vif et délivrant au passage d'authentiques conseils aux apprentis auteurs, le récit glisse peu à peu dans l'exploration de l'histoire qui la lie à Vincent (Zaccaï) au gré des pauses dans la journée de masterclass. Dans l'intervalle maîtrisé de ce rythme, Stojcher esquisse une dramaturgie aussi ample qu'intime qui se déploie toutefois trop tardivement dans le film, noyée dans des scènes inutiles (autour des étudiants, notamment). En filmant l'apprentissage du cinéma, le cinéaste éclaire aussi timidement les enjeux d'un secteur secoué par des enjeux nouveaux. Il peut heureusement compter sur le duo formé par ses comédiens pour éclairer non seulement son film, mais aussi le mélange entre l'art et la vie.

Publié le 10/05/2023 Auteur : Guillaume B.

Film français de Frédéric Sojcher avec Agnès Jaoui, Jonathan Zaccaï, Géraldine Nakache. Durée : 1h30.


Mots clés : romance cinema drame