A04bd3023483198a066d1942b62f93f3d9fb5931
7e791124613035ee55b5ebeb49a9bc109b671e2e
Fermer
classique

Sonates pour le violoncelle

Sonates pour le violoncelle (2021)
Ce programme dresse un portrait des Sonates pour violoncelle en Italie, dans la première moitié du XVIIIe siècle, qui peut être considérée comme l'un des berceaux du violoncelle. Le violoncelle profita pleinement des compositeurs de Naples, Rome ou Venise. Une formule "Goûts-Réunis" : 15 min de présentation patrimonial avant le concert.

Edouard Catalan et Ganaël Schneider dressent avec ce programme un portrait des Sonates pour violoncelle en Italie dans la première moitié du XVIIIème siècle. Un concert formule "Les Goûts-Réunis" : 15 min de présentation patrimoniale du lieu du concert, 45 min à 1h de concert. 

 

L’Italie du début du XVIIIème siècle, peut être considérée comme l'un des berceaux du violoncelle. En rivalité féroce avec la viole de gambe en France, et quasiment exclusivement voué à son rôle de continuo en Allemagne et Angleterre, le violoncelle profitera pleinement des compositeurs de Naples, Rome, Venise et Bologne entre autres pour faire évoluer son répertoire et son emploi.

 

Dans le siècle précédent, la taille, le nombre de cordes, l'accord de ces dernières et même la tenue de l'instrument sont très variés. Il faut attendre le XVIIIème siècle pour voir le violoncelle se stabiliser du point de vue de sa facture et de la technique instrumentale, et donc se rapprocher de celui que l'on connaît aujourd'hui : un instrument à 4 cordes tenu entre les jambes et l'archet tenu par dessus. A cette période également, l’appellation « Violoncello » commencera à être plus récurrente, sous-entendant que l'instrument commence à être davantage standardisé. C'est dans ce contexte que le répertoire du violoncelle en tant que soliste va se développer au travers notamment de compositions de Vivaldi, Lanzetti, Platti, Popora, Bononcini, etc...

Publié le 09/06/2021