7bbba8d65b8b079e4140e0c30037a1b0fedb31da
6cb85f3bb2bb9a42c46fb8b44d61086f85c21293
6d6da02717f0a28f1faffd3b28d09967a8ef7658
58fd4ea9aa97f35521ebeae7f184d75ad723d92b
9f93f7dd41d2a6eae583230a8299d42aa90bf450
A476524fc5ca0904d3d7079d8009b4f150d109d0
Fermer
expos

Pauline Lecerf / LAMPADAIRE MAGAZINE

Pauline Lecerf / LAMPADAIRE MAGAZINE (2021)
Le 11 décembre 2021, Pauline Lecerf lancera Lampadaire Magazine, une revue sur l’éclairage public inspirée de ses recherches au contact d’astronomes, urbanistes, insomniaques, militants de la nuit. Exposition du 13 décembre 2021 au 22 janvier 2022.

 


Invitation au lancement le 11 décembre 2021 à 17h30, lancement à 18h

Entrée libre du mercredi au samedi de 15h à 18 h et sur rendez-vous (sauf jours fériés)

Fermeture les 22, 23, 24 et 25 décembre 2021
Fermeture le samedi 1er janvier 2022

 

 

 

© Pauline Lecerf, Lampadaire Magazine, 2021

 

Lampadaire Magazine est à la fois le nom d’une exposition et celui d’une revue. Ce projet sur l’éclairage public est inspiré des recherches de l’artiste au contact d’astronomes, urbanistes, insomniaques, militants de la nuit.

 

Pauline Lecerf est née en 1993 à Paris. Formée à l’école Offshore de Shanghaï, puis à la Haute École des Arts du Rhin (HEAR) en illustration et dans le groupe « Hors Format », Pauline Lecerf est particulièrement intéressée par la création de rencontres collectives et par la construction de formes et de situations qui "explorent des relations de tensions". Elle invite le public à prendre part à des manifestations agrémentées de références à l’Histoire, à la philosophie ou encore à la culture, sous formes d’histoires contées, d’expériences physiques ou sensorielles.

 

Lampadaire Magazine est née du croisement de plusieurs réflexions et constats de l’artiste. Dans les champs de la philosophie, de la science, de l’écologie, ou encore de l’urbanisme, la lumière est un sujet d’étude. En particulier l’éclairage public, qui a été source d’interrogation et de débats durant les périodes de confinement qu’a connu la France.

 

Durant le premier confinement (entre mars et mai 2020), Pauline Lecerf s’est demandé pourquoi laisser les éclairages publics allumés alors que personne n’était autorisé à sortir. Dans plusieurs villes, certains habitants inquiets de l’impact écologique et de la pollution lumineuse, ont eu la même réflexion et ont invité les élus à se positionner sur ces questions. Bien qu’il soit source de débats et de polémiques, l’éclairage public nocturne s’avère nécessaire pour des questions de sécurité, de surveillance, mais également d’anxiété. En effet, la lumière en ville est rassurante, elle donne une impression de sécurité : elle agit comme un effet placebo.

 

Pour Lampadaire Magazine, Pauline Lecerf a récolté des informations à l’occasion d’une résidence de recherche soutenue par artconnexion en avril 2021.

 

Les 14, 15, 16 et 17 décembre 2021 à 18h, Pauline Lecerf propose des visites commentées (performances) autour des lampadaires de la ville de Lille. Sous la forme d’une initiation à la reconnaissance des formes de lampadaires, elle mêle les prémices historiques de la lumière dans l’espace public (des villes médiévales aux lampadaires de Louis XIV) aux slogans du principal fournisseur d’électricité français. Symbole de pouvoir, outil de surveillance, synonyme d’intelligence et de connaissance, la lumière est partout, alors même qu’elle est impalpable.

 

Réservation obligatoire à l’adresse suivante : contact@artconnexion.org

 

Publié le 24/11/2021