3624f3e20f79784c84e112ccb974baac083f33d0
F7300388f00376772fc8128f255697bb11e9fa1c
F2c662f0f5165ef142200bf09299af0e780c2127
E31c206998006443a77776d9ccc557195d5373d4
5076a586e3e5d74f7417296cd94468f43d2fb82e
E0f52e9c5bf3359061fd35329b9115a79a24c855
Fermer
conférence

Citéphilo - Puissance érotique et politique du clitoris par Catherine Malabou

Le clitoris n’a trouvé son statut anatomique qu’au XIXe siècle et son premier lieu théorique avec Freud qui le comparait à un pénis castré. C’est sur ce trajet chaotique que revient C. Malabou.

Si l’on excepte sa description par un médecin grec, au IIe siècle avant J.C, et sa courte réapparition, à la Renaissance, dans la première édition du Traité d’Ambroise Paré, le clitoris n’a trouvé son véritable statut anatomique qu’au XIXe siècle et son premier lieu théorique avec Freud qui le comparait à un pénis castré. C’est sur ce trajet chaotique encombré de préjugés et de considérations fantaisistes que revient Catherine Malabou. Partant du concept de plasticité des formes artistiques et l’étendant à la subjectivité en général, elle défend l’hypothèse que l’anarchisme représente en politique une « incarnation » de la plasticité. Se demandant s’il y a une place pour l’anarchie dans le corps féminin, elle propose le clitoris comme candidat à cette place. Parcours d’un chemin de pensée aussi stimulant qu’inédit.

Publié le 07/10/2021


Mots clés :