8a87fd6ae37bcd6b9f692697eff9a70a9464c842
62062b15a71b3ca76a91f970ebf7cebb82ab4e3b
De894b80fc83aab295e10809b5908e2e9e5041f8
480cf94e9d3b86c5bc3100795799a07714a1505f
Fermer
expos

Un printemps de collections à la Piscine

A7a202cf46f4195256fcf405a4522ed033a5ce08
Dans une propositions plus éclectique encore que d'ordinaire, la Piscine propose pour le printemps une série d'accrochages aussi divers que riches, à l'image de la donation consentie par Chantal et Pierre Georgel et exposée pour l'occasion.

Constituée au fil de décennies de compagnonnages et d'échanges avec un vivier artistique d'une grande diversité, la collection rassemblée par le couple Georgel tient autant de l'impressionnant trésor que du joyeux cabinet de curiosités. Brassant les techniques et les esthétiques, l'accrochage permet de rencontrer Victor Hugo, Jean Cocteau, François Desnoyer, Max Jacob, mais aussi Vessereau, Roy ou Detouche. Dans un parcours éclectique, le couple guide le visiteur dans la constitution de cette collection. Des liens avec Valentine Hugo ou Desnoyer qui forgèrent le socle d'une démarche à Jean Cocteau qui tissera un lien fort avec la poésie, autre constituante importante de la vie de Pierre Georgel. Une section entière du parcours lui est dédiée explorant les liens entre les mots, ce qu'ils inspirent et les œuvres qui leur font écho. L'amour, l'appétit pour la diversité des esthétiques, les rencontres complètent le cheminement d'une vie d'intense curiosité dont joliment l'accrochage rend sensible les sursauts.

Juste à côté, le « peintre-poète-penseur » Pascal Barbe expose ses travaux pour la décoration de la station Charles de Gaulle du métro. Au-delà de ces « petits bonhommes » et du miroir de leurs mots s'y dévoile un artiste pétri d'influences et d'expériences variées que raconte une trop petite vitrine remisée au fond de la dernière salle. Entre street art et engagement, Barbe tisse avec ses silhouettes un univers entre l'absurde et le poétique qui n'a rien perdu de sa force.

Place aux enfants ensuite. Dans le cadre du printemps impressionniste qui voit le musée d'Orsay prêter des œuvres à une trentaine de musées en région, la Piscine a choisit de faire résonner La petite châtelaine de Camille Claudel de ses collections avec trois tableaux et deux sculptures. La Petite danseuse de quatorze ans de Degas discute donc avec La Bergère de Pissarro, Le garçon au chat de Renoir ou L'arrivée à l'école d'Henri Jules Jean Geoffroy. Si l'accrochage manque d'espace il met en perspective l'évolution des visions. Pour prolonger ce voyage en enfance, Les enfants de la Piscine puise dans les collections du musée pour un parcours entre art et artisanat dans les cabines du musée qui explore l'éducation comme les grands moments de l'enfance. Dans les cabines de l'étage, le graphisme naïf des promeneurs pensifs de Serge Flamenbaum complète ce parcours printanier.

Publié le 12/03/2024 Auteur : Guillaume B.

Compagnons d'une vie, Pascal Barbe La Fissure – Le Passage, Les enfants impressionnistes du musée d'Orsay, Les enfants de la Piscine, Allez, Roubaix jeunesse jusqu'au 26 mai à La Piscine, rue de l'espérance à Roubaix. roubaix-lapiscine.com