4f00aa1fd3c9b7a2f2eafb85dbe08d5925f7dffd
2393f2b91914737bbe058b8b12a7ac8365c06dc2
Fermer
théâtre

Toiles dans la Ville 6 : bouquet final ?

3c1d19987403d674499b23966d14e202ce7bdfc8
Repoussé comme tant d'autres pour cause de culture confinée, le 6ème rendez-vous des Toiles dans la Ville se partage entre printemps et été alors que Gilles Defacque s'apprête à passer la main à la tête du Prato.

Ce devait être une saison pleine de fête, d'infinis partages, de rencontres, de retrouvailles et d'adieux joyeux, un dernier tour de piste imaginé par l'équipe pour cette dernière saison d'une aventure née en 1973. Bousculée par l'épidémie, cette année de fête n'en est pas pour autant remise en cause, Le Prato en a vu d'autres, qui a joué partout, par tous les temps et n'a eu de cesse d'oeuvrer, de s'engager et de se faire entendre pour défendre la place des chapiteaux en ville et la pérennisation d'un lieu devenu aussi emblématique que reconnu, tant par les tutelles que les artistes et le public. Ce mélange rare puise sa force dans une combinaison d'éclectisme, d'exigence, d'ouverture, d'accompagnement, d'audace et d'inventivité qui restent les ingrédients de ces Toiles dans la Ville 2021. Fruit d'un intense travail de décalage, de calendriers à imbriquer et de plannings à bousculer, 33 spectacles par 32 compagnies essaiment donc sur le territoire métropolitain pour diffuser au plus près possible des habitants une envie de découverte au fil de liens avec 24 structures culturelles du territoire. C'est là une des autres réussites du Prato que d'avoir su réunir et fédérer les énergies en un élan qui permet d'accueillir presque partout (en salle, en plein air ou sous chapiteau) des propositions aux formes très différentes.

Le parcours, entamé depuis le déconfinement du printemps, se poursuit jusqu'en juillet avant de reprendre début septembre. S'y retrouvent pêle-mêle, et entre autres, les élèves du Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme, le Monstro du collectif sous le Manteau à voir au Grand Sud, Yerko & Denisse acrobates chiliens, une création maison itinérante version Prato sur macadam (sous titrée malicieusement et opportunément Chroniques par temps troubles), une rencontre avec le quartier Moulins sous l'égide de la Cie XY, ou un duo pour tuyau et contortionniste (Toyo!)... En septembre, c'est autour d'un week-end à la Gare Saint-Sauveur que le rendez-vous reprend pour s'étirer jusqu'à décembre avec une densité et une intense constance. D'ici là, Gilles Defacque connaîtra le nom de celui ou celle qui le prendra sa place, il reste encore des années d'archives à classer, de souvenirs à balayer et de projets à porter. Le clown-poète ne compte pas en rester là tant il lui reste à dire et à partager, les semaines et les mois à venir s'annoncent aussi intenses. Porté par une attention à la découverte, à l'émergence de nouveaux artistes et de formes inventives, fidèle dans ses amitiés artistiques et humaines, engagé pour porter l'art au plus près de tous depuis des années, l'esprit et la touche Prato demeurent des jalons forts de l'histoire culturelle lilloise (et régionale!), nombre d'artistes et de compagnies y ont fait leurs armes, des premiers chapiteaux jusqu'aux grands rendez-vous, des innombrables heures d'atelier et de formation jusqu'aux temps forts inoubliables, il faut en partager largement les savoureuses propositions, les Toiles dans la Ville demeurent une occasion parfaite de le faire.

Publié le 17/06/2021 Auteur : Guillaume B.

Toiles dans la Ville, 6ème édition

Jusqu'au 11 juillet et de septembre à décembre à Lille et dans la métropole lilloise (et même au-delà)

leprato.fr