7bbba8d65b8b079e4140e0c30037a1b0fedb31da
6cb85f3bb2bb9a42c46fb8b44d61086f85c21293
6d6da02717f0a28f1faffd3b28d09967a8ef7658
58fd4ea9aa97f35521ebeae7f184d75ad723d92b
9f93f7dd41d2a6eae583230a8299d42aa90bf450
A476524fc5ca0904d3d7079d8009b4f150d109d0
Fermer
concerts

Terrenoire

2ed25e96aff5cba912789d136db29b1f90711544
Duo fusionnel de frangins, les Stéphanois de Terrenoire se sont distingués avec un premier album Les Forces contraires, mêlant électro et chanson, RNB et rock. Forces d’attraction.

Il y a bien sûr LE Stéphanois : Bernard Lavilliers avec qui Raphaël et Théo ont tapé la pose et prolonger l’amour de la prose populaire. Terrenoire, du nom de leur quartier d’origine, un peu comme Mont de Terre à Lille-Fives. Un air en famille où les influences parentales (Bashung, Christophe, Nougaro, Magma, Prince) « chillent » avec la variété urbaine contemporaine et un background rock indé. Les textes sont trempés dans une encre assez noire, on y parle du deuil mais surtout de d’amour. Le feu qui anime Terrenoire suffit à tenir la poisse à distance, les forces contraires du réconfort et de la crainte à plein régime. Pas d’écartèlement ou de beuglante néo-réaliste, Terrenoire mise plus sur la nuance et le contraste que le grand déballage. Ce qui n’interdit pas le lyrisme. Avec d’autres artistes comme Fils Cara ou Zed Yun Pavarotti ; Terrenoire incarne cette nouvelle manufacture electro-rap stéphanoise. Allez les vers.

 

Publié le 25/01/2022 Auteur : Bertrand Lanciaux

Samedi 29 janvier, 20h30, 10-13€
Le Metaphone, Rue Alain Bashung, Oignies
www.9-9bis.com


Mots clés : electro rap chanson