A01f0520af447b9485f21c05b8306e85b5d447ab
7a88bca562ae993842f6dd61418d9343a858fde7
E2ac88397a7f2b7d31fc5e2d825f691b7728486e
1c36270985b2f4e942bae1d2451558fb6a253103
76dacc0202d18f0de3a120440b1b7110cc13c3f6
C29a776b619fc91350f3d8b529578915fb44c2a7
862f4edea2146e6e57052f09fa8ee38a43b2c017
93d8f0f534d9942f77c79a15caab0d0c9ee8f724
Fermer
concerts

Motorama

52b21345ceefe8e3ae52ffe5618ec28e413be660
Finalement depuis la chute du mur de Berlin, on ne connaît pas beaucoup plus les groupes de l'ancien bloc soviétique. Heureusement, les curieux du label français Talitres ont eu la bonne idée de laisser traîner leurs oreilles du côté de Rostov-On-Don dans l'oblast de Rostov au sud de la Russie.

L'ouverture d'esprit compte donc autant que l'ouverture des frontières. Dans ces échanges, les Russes de Motorama vouent une passion sans borne à la pop et au rock d'Occident. Ce quintet, issu sans doute de la génération post-Gorbatchev, réunit donc des férus de new-wave et post-punk. Un positionnement artistique pas fondamentalement innovant au vu du paysage contemporain retro 80's, mais un groupe qui sort du lot dans cette grande redistribution géographique et musicale. Sans exotisme aucun, Motorama tire son épingle du jeu en s’affranchissant du revivalisme. Evidemment marqué par Joy Division et New Order, Motorama préfère néanmoins la mélancolie inspirée à la nostalgie stérile. Une démarche auteuriste inscrite dans une modernité pop assez subtile, offrant au groupe un considérable potentiel et déjà une audience européenne.

 

Publié le 03/02/2017 Auteur : Bertrand Lanciaux

 

Mardi 7 février, 20h30, 8-13€

 

Lune des Pirates

 

5 passage Belu, Amiens

 

www.lalune.net

 

 

 

Mercredi 8 février, 19h, 8-12€

 

Cave aux poètes

 

16 rue du Grand Chemin, Roubaix

 

www.caveauxpoetes.com

 


Mots clés : rock pop new wave Post-Punk