A63bcc56e50e32867ca2f9b4bc3bf824b4542fb2
Aa17e41d890941c59135fb8b099b07ad704618c2
825f5b4589b9f3cefe821967b4719fcaf811f05c
Dea02efaf8f6b930c4edc7d14649eaf4f0473bd0
Fermer
cinéma

Mon pire cauchemar

52433c8342a104ab6d60cd08c064854b3cb44c38

La vie fait drôlement les choses. En se rendant à une réunion de parents d'élèves dans le lycée huppé que fréquente son fils, Agathe fait la connaissance de Patrick. Tout les sépare, elle est une bobo chic qui dirige une fondation d'art et se délecte à l'idée de rencontrer des artistes quand lui vit à l'arrière de sa camionnette aime les nuits d'amour avec des inconnues à forte poitrine et les bières bon marché, mais... leurs enfants sont amis. Le fils de Patrick est un surdoué tandis que celui d'Agathe rame un peu. Et quand François, le mari d'Agathe embauche Patrick pour faire des travaux dans leur appartement, Agathe et Patrick finissent, contre toute attente, par se trouver des atomes très crochus.

L'idée de génie d'Anne Fontaine, c'est d'avoir eu l'audace de réunir devant sa caméra Isabelle Huppert et Benoît Poelvoorde, entre les comédiens et leurs personnages circulent une sorte d'évidence contrariée qui, canalisée et filmée par Anne Fontaine donne lieu à une jolie comédie improbable où l'humour se mêle à des sentiments plus contrastés. Evitant le grotesque et les effets inutiles, le film fait confiance à ses comédiens pour porter un récit moins attendu qu'il n'y paraît. A côté du duo Huppert/Poelvoorde, le reste du casting peine un peu plus à exister, même André Dussolier en victime consentante paraît chercher ses marques. Qu'importe, la sauce prend dans le sillage d'un duo digne des grandes comédies. Par ailleurs, Anne Fontaine ne se contente pas pour autant d'un humour simpliste, parsemant sa comédie d'une belle énergie, évitant du même coup les écueils d'un genre rempli de ratés.

Publié le 08/11/2011 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma