jeunesse

La vie animée de Nina W.

B6fd9a7d32beb4f0a6e205771df7856b3283c045
Au fil d'un spectacle inventif et transversal, la création de Séverine Coulon rend un bel hommage à Nina Wolmark, pionnière méconnue de l'animation en France.

Dans une scénographie ludique et malicieuse qui met à profit le moindre espace scénique, d'une estrade aux pages blanches jusqu'à de singuliers dominos qui parcourent le plateau, les deux comédiens déploient un récit chronologique et malicieux parfois sérieux parfois bien plus léger. Jamais pesante, la narration joue avec les codes, découpe la vie de son héroïne en épisodes et use de nombreux objets pour injecter de la vie sur scène.

D'une enfance voyageuse traversée de problème de santé à mai 1968 en passant par la création de dessins animés incontournables dans les années 1980, le spectacle tire un fil rouge depuis l'enfance de Nina sans cependant trop interroger les sources ou le processus créatif de la conteuse. Séverine Coulon et ses comédiens distillent plutôt une fantaisie communicative, comme pour inciter les spectateurs à cultiver - comme leur héroïne - une liberté créative revendiquée, à garder intacte une part d'enfance et à partager l'envie de (faire) rêver. Si des personnages animés par l'animatrice trouvent évidemment leur place dans le spectacle, ils n'y prennent cependant pas une place exagérée, évitant la chronique un brin régressive. Un écueil que la mise en scène évite également avec ce qu'il faut de finesse et de pertinence pour dessiner un portrait de femme enthousiaste, pétillant, coloré et généreux, servi par une malicieuse utilisation d'objets, mécanismes et dispositifs.

Rien n'interdit ensuite aux parents de faire découvrir Ulysse 31 ou Les mondes engloutis à leurs enfants, dans un but pédagogique, évidemment !

Publié le 09/10/2020 Auteur : Guillaume B.

Le 9 octobre à 14h30 et le 10 octobre à 18h

Le Grand Bleu, avenue Marx Dormoy à Lille

http://www.legrandbleu.com


Mots clés : Dessin anime creation