B831930fe606200c41716e4a52d394e55556cd16
95409483ed0edc7d6858877ff3bd88e0fb4dd054
Adeec25831ac96f35f65c1dce7b401365b1c9316
Fd25ff1338128437fc3c95fd7b73640dd1655742
Fermer
loisirs

Esprit de groupe

7b4a2f533ece8829f4072e86eb55db34a30f04f6
Collectif discret mais très présent dans de nombreux projets, Métalu à Chahuter et ses artistes continuent leur parcours d'illumineurs de quotidien.

Au départ, deux collectifs nés en 2000, beaucoup de points communs, l'idée de fusionner les envies, faciliter les rencontres et regrouper le travail administratif pour le faciliter. D'où, en 2005, un rassemblement dans un seul collectif : Métalu à Chahuter voué aussi bien à la mutualisation des moyens de diffusion qu'à la rencontre entre les artistes, la mise au point de projets d'envergure et la reconnaissance d'une identité culturelle forte. À la fois brigade de bricoleurs-bidouilleurs et réseau de récupérateurs malins, les artistes du collectif ne manquent pas d'imagination et expriment aussi bien leur créativité via le spectacle et la scène ou la rue (les décorations d'Hirsute, la Baleine des  Proto-Types ou Mogrr de la Cie de l'Auriculaire) qu'au travers d'expositions toujours très interactives (les machines musicales de Jéranium ou les créations de Cendres-la-Rouge) ou de festivals (notamment dans le cadre des 10 Vagues de Lille).

 

Kolkhoze culturel ?

Largement reconnu dans la région mais aussi au-delà, le collectif utilise au maximum l'effet réseau engendré par le regroupement des artistes, à la fois pour diffuser les créations des uns et des autres et pour propager le plus possible le nom du collectif. Si le savoir-faire des uns et des autres n'est plus à prouver, Métalu à Chahuter doit malgré tout faire face à divers problèmes : le besoin d'espace, à la fois pour stocker toutes les créations de ses joyeux artistes fous et pour abriter les espaces de travail des différentes composantes du collectif, la nécessité de faire tourner les créations pour permettre à tout le monde de travailler et le manque criant de financements (le collectif est considéré comme une entité unique alors même qu'il fait vivre plusieurs groupes d'artistes et de compagnies). Pour autant, Métalu à Chahuter, c'est aussi un bel exemple de partage culturel ou grands et petits travaillent ensemble et où la volonté de gagner plus a été supplantée par celle de créer mieux.

 

Publié le 05/02/2008 Auteur : Guillaume B.

La Zoétie, dernière création de Cendres-la-Rouge sera repris à la maison Folie de Moulins à Lille.

Mots clés : loisirs