741915216c1368d778394620ef19935b087bc66e
C9eba27800671a77ba4051b3cf7de03d53f34dd7
Ee4d59d8a9e5674a12cc29d8c2650cc062771ffc
6faaa836abb8eeeaa2c1999101ef91219dc12a01
Fermer
concerts

Zola

Réserver
Zola (2022)
En un rien de temps, Zola, 19 ans au compteur, a trouvé les codes du succès. Depuis fin 2016, le natif d’Evry n’a pas décéléré : une grosse douzaine de clips balancée, une cinquantaine de millions de vues enregistrée.

Le phénomène est réel, aussi bruyant que le pot d’une bécane en ligne droite, et personne ne passe à côté. En 2019, pour sortir son premier album dans les meilleures conditions possibles, Zola et Truth Records, sa structure, se sont associés à AWA, label fondé par l’éminent hitmaker Kore.

En 2020, il sort Survie, quinze morceaux finement pensés et riches en rimes égotripées, doivent également beaucoup à la spontanéité de son auteur, qui, il le confesse, ne se « pose pas beaucoup de question au moment d’entrer en cabine » et sait « rapidement identifier les productions les plus remarquables ». Avec, toujours, cette volonté de faire bégayer la langue pour populariser de nouveaux mots d’argots, parfois crus, souvent imagés ; cette fausse nonchalance derrière le micro ; et cette envie ponctuelle de convier d’autres rappeurs au sein de son univers : Leto, « un artiste que j’ai toujours écouté », et SCH, « avec qui le feeling est très vite passé », le temps de deux morceaux aux intentions foncièrement différentes. Autant dire qu’il y en a sous le capot.

Publié le 28/07/2022