7bbba8d65b8b079e4140e0c30037a1b0fedb31da
6cb85f3bb2bb9a42c46fb8b44d61086f85c21293
6d6da02717f0a28f1faffd3b28d09967a8ef7658
58fd4ea9aa97f35521ebeae7f184d75ad723d92b
9f93f7dd41d2a6eae583230a8299d42aa90bf450
A476524fc5ca0904d3d7079d8009b4f150d109d0
Fermer
concerts

Vaudou Game

Réserver
Vaudou Game (2022)
Sur ce quatrième album, Noussin, avec un line-up entièrement revisité, Peter Solo se sépare pour la première fois de sa garde cuivrée, laissant saxophone, trompette et trombone hors des murs pour convier un arsenal de claviers à définir avec lui ce nouveau son vaudou.

Un son, comme à l’habitude, construit sur du matériel vintage et strictement analogique, la crasse jusque sur les blancs de la bande, le mat répandu sur tout ce qui aurait vocation à vouloir trop briller dans le mix.

Guitares effilées qui scarifient les rythmiques de cocottes ou qui se retirent de quelques pas pour les larder de soli infectieux, le funk millésimé 70’s se déplace de quelques crans dans la timeline pour laisser les touches noires et blanches plaquer leurs accords bondissants comme leurs partitions les plus acides.

Tombant le masque énigmatique pour dévoiler son vrai visage, Peter Solo s’aventure sur quelques titres hors de sa gamme vaudou sacrée pour aller se reconnecter à ses années londoniennes, pour envoyer quelques clins d’oeil à cette période de sa vie où se sont écrits en lui des lignes de culture musicale britannique.

Publié le 03/01/2022