E34366de7f541aef7cf69761d175f0e8348fa020
C9d5c9e9ca3e0cbfaff4403d537cb109d146b4df
736ae14b66bef22f42592a564098f9de11f24b51
4273051092d27ec33bb16ab4f50f2835837a86a3
4856b729b90557f85717da10386acd8e0f7c470f
3916e2121adbd0f9ed7213c86cd3e210ba1830b0
A54455c8276529b0e3ae473b98c7def00983a576
9de3759d4b0d5b29e3da83644c3a871ec5bdc4df
D301213cae84eb00f77a7a8181ccae8988855963
6028647d74b22d799dce5686e2348e481d953351
Efc20ad8ebf63544f9e76beed87be17f10a9855f
3f415fead1e0398d09b54b81d6a165c4fd76f193
Fermer
concerts

Stephan Eicher

Réserver
Stephan Eicher (2020)
Stephan Eicher s’entoure d’un quatuor pour raconter une nouvelle histoire, centrée sur la musique, l’acoustique et les instruments classiques. L’ambiance se tamise. Le répertoire, en français, suisse-allemand, anglais et allemand, se décline pour notre plus grand plaisir. Le Homeless Songs Tour, est une croisière pleine de rêveries douces.

« J’ai appelé ce recueil de chansons « Homeless Songs »… Homeless, car ces chansons ne me semblent pas avoir leur place dans l’industrie musicale actuelle. Elles habitent ailleurs. Elles dorment dehors. Ce qui n’est nullement péjoratif à mes yeux, bien au contraire. Ces chansons sont de petits cailloux. De petits cailloux ramassés par un enfant au bord de la rivière. Pour un adulte, impossible de comprendre ce qui a guidé le choix de l’enfant. Était-ce la fraîcheur agréable de la pierre ? Un petit motif sur sa surface ? Une forme bizarre ou amusante ? Le hasard ?
Maintenant, tout ce que ces chansons peuvent souhaiter, c’est d’être entendues ; ce filet d’attention qui relie brièvement l’auditeur à la chanson, et à travers celle-ci, à moi et mes musiciens. Nous avons pris du plaisir à soigner ces instants de musique pour créer un moment de détente, un espace confortable, le temps d’une petite rêverie. Ou le top du top : pour susciter le sentiment d’être embrassé par la chanson. Ce serait merveilleux tant pour moi que pour les excellents musiciens qui m’entourent sur ce disque et cette tournée. »                                                                                             

Stephan Eicher
Camargue printemps 2019

 

© Tabea Hüber

Publié le 24/08/2020