741915216c1368d778394620ef19935b087bc66e
C9eba27800671a77ba4051b3cf7de03d53f34dd7
Ee4d59d8a9e5674a12cc29d8c2650cc062771ffc
6faaa836abb8eeeaa2c1999101ef91219dc12a01
Fermer
Loisir

Les Cafés littéraires d'Escales des lettres avec la romancière Carole Fives

Les Cafés littéraires d'Escales des lettres avec la romancière Carole Fives (2022)
Lectures d’auteurs, discussions et débats littéraires sont au programme de ces rendez-vous mensuels d'Arras de Lille, de Béthune, et dans la région. Une façon différente de pousser la porte d’une librairie, d'un café, d'une bibliothèque, d'un lieu culturel et de venir à la rencontre d’écrivains.

 

Cafés littéraires les 26/27/28 Septembre 2022 avec la romancière Carole FIVES

Lundi 26 septembre à 19h

Le Vertigo à Arras 

(12, rue de la taillerie)

http://www.levertigo-arras.com/

Mardi 27 septembre à 19h

La Chouette Librairie à Lille

(72 Rue de l'Hôpital Militaire)

https://www.lachouettelibrairie.com/

Mercredi 28 septembre à 19h

Le Nautilus Bar à Béthune

(74 Rue Ludovic Boutleux)

https://www.facebook.com/nautilus62400/

> Carole FIVES

Carole Fives est née dans le Pas-de-Calais, elle est nouvelliste, romancière, auteure jeunesse, chroniqueuse d’art et plasticienne. Après une licence de philosophie à l'Université de Toulouse et un master d'arts plastiques, elle obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP) des Beaux-arts de Paris. Après quelques années d’enseignement à Lille, elle commence à écrire pour expliquer son travail de peintre et depuis elle n’a plus arrêté. Son premier livre Quand nous serons heureux (éditions Le Passage, 2010, Prix Technikart) est un recueil de nouvelles dans lequel sont disséqués les travers d’une société en quête de modèles. En 2012, Carole Fives fait paraître son premier roman Que nos vies aient l’air d’un film parfait (éditions Le Passage) dans lequel elle évoque avec justesse le sujet délicat du divorce et de la fratrie désunie. En 2013, direction les États-Unis dans le cadre d’une résidence d’artiste (New Hampshire), c'est alors l’achèvement de l’écriture du roman C’est dimanche et je n’y suis pour rien (éditions Gallimard, 2015). Suivront, toujours chez Gallimard, la publication de Tenir jusqu'à l'aube en 2018, qui tire un fin portrait de la famille contemporaine, et Térébenthine, en 2020, qui met en scène trois étudiants aux Beaux-arts à la fin des années 1990, leur envie de peindre et de dessiner en dépit d’un académisme qui a décrété la mort de la peinture et de la figuration. Ce roman est en cours d’adaptation pour une série télévisuelle.

À l'occasion de cette rentrée littéraire, Carole Fives nous fait le bonheur de revenir avec Escales des lettres dans les Hauts-de-France pour nous présenter son nouveau roman Quelque chose à te dire qui vient de paraître aux éditions Gallimard. Belle reconnaissance pour l’autrice originaire de Lille, son roman est sélectionné par les membres de l’Académie Goncourt.

 

Avec Quelque chose à te dire, la romancière nous invite à plonger dans le processus d’écriture. Identité littéraire et trahison sont au cœur de son ouvrage, subtil et efficace. Un thriller psychologique bâtit autour du triptyque de l'admiration, de l'exploration et de l'imagination. Une manipulation littéraire pleine d'élégance qui se dévore et embarque le lecteur jusqu'à une chute inoubliable. Son roman nous permet de regarder le monde de l’édition avec un regard critique. Carole Fives s’est déjà penchée dans deux précédents ouvrages sur le processus de création, mais si elle évoquait jusqu’alors le monde des Beaux-arts dont elle est issue, elle nous plonge cette fois-ci dans l’aventure intérieure d’une romancière en mal d’inspiration, avec un style vif et maîtrisé à merveille, à la fois poétique, graphique et cinématographique. La romancière, rend hommage aux grands livres et aux auteurs admirés qu’elle partage avec délectation avec les lecteurs et offre de nouveaux motifs à ses thèmes de prédilections : écrire la vie, l'écrire afin qu'elle soit plus forte, plus juste. Ce roman est classé parmi les 10 meilleurs de la rentrée par l’Express et Madame Figaro.

 

Détours d'auteurs : en marge des Cafés littéraires, rencontres avec les personnes détenues et Carole Fives autour de son roman Térébenthine les 27, 28 et 29 septembre dans les établissements pénitentiaires de Béthune, Sequedin et Maubeuge.

 

 

Publié le 08/09/2022