825f5b4589b9f3cefe821967b4719fcaf811f05c
Dea02efaf8f6b930c4edc7d14649eaf4f0473bd0
Fermer
concerts

Die Erdfabrik (la fabrique de la terre)

Die Erdfabrik (la fabrique de la terre) (2024)
Quand le grand compositeur contemporain, Georges Aperghis, s'intéresse au territoire minier, il s'enfouit dans ses profondeurs. Entre concert et installation vidéo, die Erdfabrik descend au cœur de la terre dans un saisissant jeu d'ombres et de lumières.

 

Ne craignons pas de le dire : certains artistes sont plus profonds que d’autres. Ainsi quand l’auguste Ruhtriennale, l’une des plus prestigieuses institutions artistiques outre-Rhin, a proposé à Georges Aperghis d’imaginer une pièce de théâtre musical dans cette région minière, le grand compositeur contemporain, loin de céder à la tentation du monumental, s’est plutôt concentré sur la matière la plus enfouie.

Avec l’écrivain et philosophe Jean-Christophe Bailly, il a voulu une forme proche de l’opéra de chambre, pour une plongée hypnotique dans les strates de cette « fabrique de terre », qui atteint la mine par le fond. Un chanteur, quatre musiciens, les lumières et les ombres d’un film en noir et blanc… Pour Jean-Christophe Bailly : « Dérobé à la vue et lui-même condensé d’obscur, le charbon est pourtant le lointain descendant de la lumière, qu’il continue de recueillir en brillant. » Aperghis, quant à lui, veut offrir un combustible aux imaginaires : « Concert ? Installation ? Spectacle ? Rien d’aussi précis mais plutôt une bascule menant de l’un à l’autre. »

Un spectacle capable de se transporter avec légèreté de la Rhénanie à une autre région minière, celle des Hauts-de-France, et d’illuminer ses profondeurs d’un nouvel éclairage. L’occasion de raviver la flamme de l’inoubliable Avis de tempête que le compositeur avait donné à l’Opéra de Lille en 2004 et de retrouver George Aperghis en cette année d’anniversaire.

 

Publié le 22/01/2024


Mots clés :