A63bcc56e50e32867ca2f9b4bc3bf824b4542fb2
Aa17e41d890941c59135fb8b099b07ad704618c2
825f5b4589b9f3cefe821967b4719fcaf811f05c
Dea02efaf8f6b930c4edc7d14649eaf4f0473bd0
Fermer
théâtre

Dans la peau d'un magicien

Thierry Collet a commencé à faire de la magie dès l’âge de 7 ans. Très vite, il a su qu’il explorerait cet art toute sa vie. Dans ce spectacle très personnel, il revient sur le parcours initiatique qui l’a amené à en faire son métier,.
Thierry Collet a commencé à faire de la magie dès l’âge de 7 ans. Très vite, il a su qu’il explorerait cet art toute sa vie. Dans ce spectacle très personnel, il revient sur le parcours initiatique qui l’a amené à en faire son métier, évoquant les expériences fondatrices et les « grandes illusions », l’obsession d’une pratique gestuelle et corporelle exigeante basée sur le défi, le désir de se confronter en permanence à l’impossible, le goût pour le secret et le mensonge, le besoin de fabriquer du mystère pour les autres afin de mieux s’en protéger soi-même. Le spectacle relate la période d’apprentissage pendant les années 80/90. Il raconte ses premiers congrès de magie, la découverte de ce milieu très machiste (les rares femmes présentes sont les partenaires qu’on coupe en morceaux). Il évoque la transmission des secrets – qui se vendent ou qui se volent – et l’exigence de l’entraînement technique. Thierry Collet, qui rêvait de devenir « Dark Vador » plutôt que « Ma sorcière bien aimée », propose sur scène une rencontre singulière entre son histoire intime et son parcours artistique.

Autour du spectacle

Mar. 09 Janv. Rencontre avec l’équipe artistique : à l’issue de la représentation
 
Copyright: Baptiste Lequiniou

Publié le 12/10/2023