B831930fe606200c41716e4a52d394e55556cd16
95409483ed0edc7d6858877ff3bd88e0fb4dd054
Adeec25831ac96f35f65c1dce7b401365b1c9316
Fd25ff1338128437fc3c95fd7b73640dd1655742
Fermer
concerts

Welcome to Caveland !

08dc591e0283f1d84e0ce5afc66673ff1d49379e
L’espace d’une soirée, plongez dans les entrailles de l’underground musical et les circonvolutions du cerveau du metteur en scène Philippe Quesne. Un curieux vivarium, chambre noire aux allures de révélateur. Les vers du nez en quelque sorte.

Le concept Hybris vise à faire vivre au spectateur une expérience artistique inoubliable. Loin de la réalité virtuelle, vos sens se frottent au concret d’expressions sonores, visuelles, physiques. Pour ce quatrième rendez-vous, le grattoir a été confié à Philippe Quesne : auteur dramatique, metteur en scène, scénographe et directeur du théâtre Nanterre-Amandiers. Au programme, une descente dans les abysses. En dessous de tout se révèle une incroyable richesse. Regrettez de n’avoir que deux oreilles et vivez un concert de la Colonie de Vacances par tous vos orifices. On connaît la formule : quatre groupes aux quatre coins et le public au milieu, pris dans la nasse et qui en redemande. Toujours une expérience, pas encore une recette.

Tous aux galeries, Maulwürfe c’est l’invasion de taupes géantes prêtes à en découdre avec les explosions punk et autres fumigènes electro. Pas vraiment un bal costumé, plutôt une hallucination post-mortem de nouveaux voisins facétieux et bruyants.

Ça n’a pas toujours été simple de suivre la trajectoire des Tétines Noires. Normal c’était fait pour. Avec cette nouvelle apparition en compagnie de Made In Eric, ces furieux chevauchent le dadaïsme pour faire du drift aux lisières de la litière.

Avec M-O-M, on inverse les rôles. Le jeu de lumières devient interprète et source de production sonore autant que de luminosité. Une idée tirée par les fils qui interrogent l’âme des objets. On n’ éteindra pas en partant.

Dans le même registre d’interrogation des rôles et des hiérarchies, Tout est Beau replace le geste dans le processus de création musicale. Un one-man-band futuriste et augmenté à la croisée de la danse, du cirque, du théâtre qui secoue le concept ringard du concert.

Infecticide revisite le cadavre de la New Wave francophone dans une profanation ludique et caustique. La chaîne du froid Cold-Wave n’a pas été respectée. Résultat, ça grouille de bactéries qui chatouillent. C’est parfois drôle comme du Pierre La Police mis en musique, ailleurs on ouvre les vannes du navrant. Délicieusement infect, pourritures nobles.

 

Publié le 25/06/2018 Auteur : Bertrand Lanciaux

Vendredi 29 Juin, 20h, 11-18€

L’Aéronef

Avenue Willy Brandt

168, centre commercial - Euralille

www.aeronef.fr