4856b729b90557f85717da10386acd8e0f7c470f
3916e2121adbd0f9ed7213c86cd3e210ba1830b0
D301213cae84eb00f77a7a8181ccae8988855963
6028647d74b22d799dce5686e2348e481d953351
Efc20ad8ebf63544f9e76beed87be17f10a9855f
3f415fead1e0398d09b54b81d6a165c4fd76f193
4f95c3fc4281b21b0008d23147209ee311b0222d
3a7f75b5a1c97a43153075b9d8f99b46047ed94b
Fermer
concerts

The Notwist

1d3de95b143626a64512c3ab6d2b5fe8da0ff5cd
Après sept années de silence discographique, The Notwist se décide enfin à réémettre avec un nouvel album annonciateur d’une tournée tant attendue.

 

Le groupe allemand Notwist s’est extirpé de sa chrysalide en limaille post-hardcore pour muer en créature post-rock. Dans le siècle finissant, la démarche était audacieuse, faisant de Notwist d’authentiques précurseurs. Sur un châssis krautrock, Notwist baissait le son et le ton tout en augmentant sa musique du meilleur de l’electronica, de délicatesse folk et de subtilités pop. Une forme de bavaria-concept carburant à la recherche et à l’expérimentation, mais avec un devoir de résultat. Shrink, Neon Golden, The Devil, You + Me, Close to the Glass… autant d’albums où Notwist explore ses propres sillons sans jamais donner le sentiment de labourer le même champ. Sur leur dernier album Vertigo Days, Notwist n’a plus rien à prouver mais s’offre toujours le luxe de la recherche. Textures, rythmes, mélodies, harmonies tout est interrogé et parvient encore à délivrer quelques secrets. Moins frontal que le dernier album de Low, Notwist partage néanmoins cette envie de désaxer, voiler, altérer la pop : découdre plus que d’en découdre. Outre l’intérêt artistique discographique, en live The Notwist c’est également la quasi assurance d’assister à de belles fulgurances entre musiciens pas vraiment résolus à jouer les hologrammes de leurs albums. Une incarnation assez rare, propice aux moments de grâce.

Difficile d’évoquer The Notwist, sans avoir une pensée pour Patrice Budzinski. L’ancien programmateur du Pharos, du Théâtre d’Arras, du Grand Mix et ancien directeur de l’Aéronef adorait ce groupe. Décédé en janvier 2021, quelques jours avant la sortie de cet album, Patrice Budzinski aurait sans doute apprécié cette date. Et il aurait certainement aimé malicieusement l’imposer à ses équipes. Prendre le risque de programmer ce groupe important mais hélas confidentiel est une chouette occasion d’honorer sa mémoire et ses engagements artistiques.

 

Publié le 10/10/2021 Auteur : Bertrand Lanciaux

Dimanche 17 octobre, 18h, 6-20€
Le Grand Mix
Place Notre Dame, Tourcoing
www.legrandmix.com

 


Mots clés : post-rock