Ef817d4513a5d366ba0126ab3347fd559378af30
Fermer
jeunesse

Rock the casbah, création participative collective de 2021 a débuté

03b930ec6bc83ea36c2e1ba09ed7a10a24025712
Si les théâtres restent fermés du fait de la situation épidémique, tous les projets ne sont pas en pause pour autant. Encore inquiets voilà une dizaine de jours de la possibilité de tenir ce rendez-vous, Grégory Vandaële et l'équipe du Grand Bleu accueillaient ce week-end la chorégraphe Bérénice Legrand pour démarrer le travail sur une création participative avec une vingtaine de jeunes du territoire.

L'incertitude planait sur la possibilité d'accueillir ce rendez-vous crucial de la saison et de la mission de Grand Bleu, sa validation (le travail se faisant en vue d'une création professionnelle) est un soulagement pour l'ensemble de l'équipe. 21 jeunes de 14 à 22 ans, de tous horizons se retrouvaient sur le plateau de la maison lilloise ce samedi pour faire connaissance avec la chorégraphe Bérénice Legrand en vue de la création de Rock the casbah ! regard sur l'adolescence contemporaine vue par le prisme de la flemme... de ce qu'elle cache et de ce qu'elle dévoile de la jeunesse.

Pour parvenir à la création prévue à l'occasion de la 6ème édition de Youth is Great, le festival maison prévu fin avril, les participants vont se retrouver quelques week-ends et plusieurs jours durant les vacances. L'objectif ? « Les écouter d'abord, faire connaissance avec eux et nourrir le projets de leurs singularités et de leurs histoires » relate la chorégraphe. Rompue aux exercices participatifs avec sa compagnie La Ruse, Bérénice Legrand apprécie de longue date les évènements impliquant le public, de façon très diverse. Se plonger dans une telle démarche participative, particulièrement en ce moment, est aussi pour la compagnie une façon de maintenir une activité bienvenue. « Comme d'autres, beaucoup de dates de nos tournées ont été annulées et en danse, elles sont plutôt rares, ce qui nous laisse dans une fragilité et une incertitude dont on se passerait bien. Le projet tombe bien, en nous garantissant de quoi travailler en ces moments creux. C'est aussi une vraie chance de retrouver des jeunes avec qui travailler ».

Avec quatre lieux partenaires (Le Grand Bleu, Culture Commune à Loos-en-Gohelle, Le Safran à Amiens et Le Manège/Mars à Mons en Belgique), une soixantaine de jeunes ont été recrutés pour concevoir une version du spectacle propre à chaque lieu avant des temps de retrouvailles. A Lille, l'équipe a veillé à recruter des participants d'horizons de milieux et de parcours très différents. Ensemble, ils donneront naissance à un regard sur la jeunesse, largement façonné par leurs identités et le savoir-faire de Bérénice Legrand et de son équipe. « Derrière l'image de l'ado un peu glandeur, on a envie de les aider à exprimer la revendication qu'ils sont bien plus que cette flemme. De leur permettre d'être entendus et appréciés autrement. Le plateau constitue pour cela un espace d'expression idéal. Certains ont déjà une pratique de la danse, d'autres pas : une partie du travail consiste à faire se rencontrer ces parcours et à leur permettre d'aller vers un mouvement qu'ils s'approprient pleinement. La danse doit être incarnée » renchérit la chorégraphe.

Rendez-vous fin avril pour l'éclosion.

Publié le 10/02/2021 Auteur : Guillaume B.

Rock the Casbah !

Création participative de la Cie la Ruse

Le 30 avril à 20h au Grand Bleu

 

Le 28 mars à 16h au Manège/Mars à Mons en Belgique

Le 4 avril à 15h à Culture Commune à Loos-en-Gohelle

Le 16 mai à 15h au Safran à Amiens