Dfe0a2ca114f986e33400ce9f62b89860cc5e05f
Aee4076518718e69647eddfa8cdb9aca360ed7c1
Fermer
danse

Quand les moines de Shaolin inspirent la danse contemporaine…

Be880a1c51ed7bd2bdf0bcce95d9ddedc8ca2930

Ce spectacle de Sidi Larbi Cherkaoui créé à Londres a fait l’événement à Avignon en 2008.

Avec ce jeune danseur chorégraphe de 33 ans débordant d’inventivité, qui se demande « comment faire pour faire partie du monde de manière positive. », l’aventure de la danse se nourrit de multiples influences. Sutra est conçu comme un voyage des mouvements aux sources du Kung Fu, alliance entre le corps et l’esprit. « En tant que chorégraphe et danseur, j’ai toujours été inspiré par la compréhension du mouvement propre aux moines Shaolin, l’identification avec la nature qui les entoure ainsi que leur capacité à se transformer intérieurement en un tigre ou un serpent ».

Fasciné par Bruce Lee qui révéla à l’adolescent la maîtrise du corps et le travail sur l’énergie que les arts martiaux partagent avec la danse, Sidi Larbi Cherkaouiest est allé en Chine, au monastère de Henan, confronter ce qu’il savait de la danse occidentale avec les traditions ancestrales des Moines de Shaolin, très intéressés aussi par cet échange. Dans Sutra, l’Orient et l’Occident se toisent, se jaugent, s’imbriquent et s’entremêlent, dialoguent et s’affrontent. Le body language de Sidi Larbi Cherkaoui et de la vingtaine de moines-danseurs évoluant sur scène prend ici un chemin initiatique et poétique dont l’esthétique ne laissera personne insensible, d’autant que le sobre décor et la mise en scène du sculpteur Antony Gormley qui a posé un ensemble énigmatique de grandes boîtes en bois avec lesquelles jouent les danseurs - métaphore entre la vie intérieure et le monde extérieur ? - s’accordent bien à la musique pour percussions et cordes de Szymon Brzóska. 

Publié le 08/06/2009 Auteur : Françoise Objois

Les 16, 17, 18 juin 2009
Opéra de Lille, place du Théâtre
Tél.08.20.48.90.00

Mots clés : danse