A01f0520af447b9485f21c05b8306e85b5d447ab
7a88bca562ae993842f6dd61418d9343a858fde7
E2ac88397a7f2b7d31fc5e2d825f691b7728486e
1c36270985b2f4e942bae1d2451558fb6a253103
76dacc0202d18f0de3a120440b1b7110cc13c3f6
C29a776b619fc91350f3d8b529578915fb44c2a7
862f4edea2146e6e57052f09fa8ee38a43b2c017
93d8f0f534d9942f77c79a15caab0d0c9ee8f724
Fermer
théâtre

Porte voix

2db7e2bc4e504f9a39b45694bf60ef1f2dacae90
Pour sa quatrième édition, le festival d'abord axé sur les écritures contemporaines s'ouvre de plus en plus largement à toutes les dynamiques de création contemporaines, brassant les lieux et les artistes avec un bel à propos.

Si inévitablement en cette période d'Eldorado, le rendez-vous se teinte de couleurs mexicaines, il se montre toutefois ouvert bien plus largement au monde dans son ensemble. Dans le sillage donc des mots de Frida Khalo (au Palais des Beaux-Arts de Lille) jusqu'à ceux crus et puissants de Legom notamment portés par GiedRé (Je déteste les putains de Mexicains à voir à l'Aéronef le soir du 12 octobre), il faudra aussi compter avec Jaime Chabaud (Pipi pour les plus jeunes spectateurs) ou Sara Uribe (au fil d'une rencontre au Conservatoire de Lille entre élèves des classes théâtre et musique orchestrée par Christine Girard).

Sylvain Groud et le Ballet du Nord seront également présents avec Métamorphose dont les interprètes auront lu juste avant les mots de Kouam Tawa (Mille et une femmes, le 16 octobre à la maison Folie Beaulieu), à la Rose des Vents, trois autrices liront leurs mots (Marine Bachelot Nguyen, Penda Diouf, Karima El Kharraze) avant de céder la place à Nosfell. Arnaud Anckaert donnera à entendre les premiers mots de When I lie to you, do you love me more ? commande d'écriture faite à Rob Evans (le 13 à la Ferme d'En Haut) sans oublier les complices Samira El Ayachi et Gilles Defacque pour Nos correspondances sont des résistances et la compagnie L'ouvrier du drame et son travail encours autour d'Une histoire populaire des Etats-Unis d'Howard Zinn. Et il y a encore bien plus à découvrir autour d'un rendez-vous qui n'en finit pas d'imaginer des espaces de rencontre, d'échanges et de découvertes tout en offrant de rares espaces de recherches détachés de tout impératif de création. Une prise directe entre les artistes et le monde.

Publié le 01/10/2019 Auteur : Guillaume B.

Prise directe 4ème édition

Du 11 au 18 octobre

A Croix, Lille, Lomme, Villeneuve d'Ascq, Tourcoing

www.prisedirecte-festival.fr

Tél.03.20.56.15.12