0f140bad90b0e4b0a6c663ae2ea3ac6ee6b9c0a2
5462b2892aa7e404b08b9f5e8b9ba82ec80b8aff
Dfe0167d8cc115f085323a55733df1e3cf2094e2
3caede179925c6a04adcbd61be45a21ec9198ef8
Fermer
expos

Paul Hémery, lettres de noblesse

D0cf0b1572fecd0bc38daf4b4c24689315c43bbc
Sur le départ, Bruno Gaudichon conservateur passionné et passionnant souhaitait faire une place à un artiste méconnu du groupe de Roubaix dans une exposition en deux temps qui éclaire le travail d'un autodidacte avide de découvertes.

Quand en 1997, au moment du démantèlement des sites du Peignage Amédée et de la Lainière de Roubaix, René Vandierendonck, alors maire de Roubaix, se porte acquéreur pour la ville de quelques œuvres de la collection artistique réunie par le couple Prouvost aux grandes heures de l'industrie textile, il fait entrer dans les collections de La Piscine (qui n'ouvrira qu'en 2001) les artistes du groupe de Roubaix, parmi lesquels Paul Hémery qui fera lui-même don de quelques œuvres au fonds muséal. Une collection que les années ne vont cesser d'enrichir et qui nourrit largement l'exposition proposée cet été.

Répartis entre deux espaces, le parcours conçu par Germain Hirselj permet de rendre sa place à l'artiste parmi les représentants de l'informel groupe de Roubaix dont il fut un membre à part entière. Passionné très jeune par la peinture, Hémery, sans disposer d'aucune formation théorique, s'y adonne tôt et expose dès 1952 dans une peinture que rythme ses déménagements d'ateliers et sa découverte des grands espaces (notamment lorsqu'il part se soigner en Haute-Savoie). Ses peintures de vues locales s'ouvrent bientôt aux paysages dans lesquels son œil de coloriste s'exprime avec force, et aux figures humaines, rares mais évoquées en puissants touchers qui se conjuguent avec des éclairages travaillés.

À l'aube des années 70, Hémery reçoit le soutien d'Anne et Albert Prouvost qui l'accueillent dans leur domaine que l'artiste contribue à faire évoluer en centre d'art Septentrion. Son art s'éclaire des couleurs de la nature entre pierre et terre et il se lance dans le vaste décor du Peignage Amédée, La naissance de la lumière, création monumentale (100m2) qui vient embellir un des ateliers du peignage, après le démantèlement du lieu en 1997, la communauté urbaine l'acquiert, l'oeuvre orne aujourd'hui la station du métro Grand-Place à Roubaix. Poursuivant ses expériences, Hémery, frappée par des épreuves personnelles, se tourne alors vers le pastel dans des œuvres froides et hantées. Il s'y consacre pendant une quinzaine d'années avant de revenir à la fin de sa vie à la peinture. Jamais démonstratif, le cheminement de l'exposition fait la part belle à la diversité des approches auxquelles l'artiste s'adonne au fil d'une quête artistique qu'il n'interrompt jamais et à laquelle cette exposition rend un bel hommage. Une belle façon aussi pour Bruno Gaudichon, érudit pédagogue autant que vulgarisateur talentueux (qui quitte ses fonctions cette année), de boucler une boucle en rendant sa place à Paul Hémery aux côtés d'Eugène Leroy, Eugène Dodeigne ou Arthur Van Hecke.

La céramiste Mado Jolain fait aussi l'objet d'une belle exposition qui permet de faire découvrir des créations empreintes de liberté et d'audace que les cabines de La Piscine permettent de découvrir. Dans celles de l'étage, le travail photographique de la jeune Anouk Desury autour de boxeurs roubaisiens suivis dans le ring et en dehors fait écho à l'été sportif français et révèle un œil pétri d'humanisme. Autre écho, à l'exposition de William Morris proposée l'an dernier, les espaces inaugurés autour de L'Art dans Tout consacrés à la mise en valeur des arts dits décoratifs perçus comme des espaces d'expression artistique à part entière permettent de voir les artistes s'exprimer autrement.

Publié le 04/07/2024 Auteur : Guillaume B.

Paul Hémery, la lumière en liberté, jusqu'au 1er septembre

Mado Jolain, jusqu'au 12 janvier 2025

Anouk Desury – Les poings ouverts jusqu'au 29 septembre

La Piscine, rue de l'espérance à Roubaix roubaix-lapiscine.com


Mots clés :