8a87fd6ae37bcd6b9f692697eff9a70a9464c842
62062b15a71b3ca76a91f970ebf7cebb82ab4e3b
De894b80fc83aab295e10809b5908e2e9e5041f8
480cf94e9d3b86c5bc3100795799a07714a1505f
Fermer
cinéma

Mon crime

3c6f823ee3ac767024c7ec278d6b2b7a0367f036
Quand la jeune Madeleine, comédienne en devenir, se trouve accusée du meurtre d'un célèbre producteur. Elle y trouve, avec son amie Pauline, avocate débutante, l'occasion de briller en se posant en victime de l'oppresion masculine n'ayant agi qu'en légitime défense. Acquittée, l'évènement lui amène célébrité et reconnaissance, jusqu'au jouroù l'arrivée d'une ex-gloire du cinéma menace cette nouvelle vie...

Moins concerné par les rebondissements de l'intrigue que par l'occasion qu'elle lui offre d'évoquer les rapports entre femmes et hommes et la libération de la parole, François Ozon adapte la pièce en y jetant un regard résolument contemporain. Dans le sillage de Madeleine et Pauline, c'est bien évidemment la prise de parole des femmes d'aujourd'hui qu'il interroge aussi, dans sa nécessité, comme dans ses abus. Le film ne juge ni ne choisit, préférant éclairer le parcours des personnages et leurs motivations. A l'écran, des deux comparses, c'est Rebecca Marder qui s'en tire le mieux, l'incarnation de Nadia Tereskiewicz en meurtrière malgré elle souffrant de la comparaison avec sa consoeur. Autour d'elle, une distribution éclectique complète efficacement cette fable gentiment rétro mais pas forcément renversante.

Publié le 08/03/2023 Auteur : Guillaume B.

Ozon, sous couvert de rétro ancre son adaptation dans des questions contemporaines. Indéniablement pertinent, le film peine cependant à déborder la perspective forcée dans laquelle le cinéaste place l'ensemble.

 

Film de François Ozon avec Nadia Tereskiewicz, Rebecca Marder, Isabelle Huppert, Fabrice Luchini, André Dussolier. Durée : 1h42.