7b964e566437b5bf08d668d7d6bb6a9f2e4516e8
1376538e9b7fd337a6a1eec6ba56e66e875ccb2a
3624f3e20f79784c84e112ccb974baac083f33d0
F7300388f00376772fc8128f255697bb11e9fa1c
F2c662f0f5165ef142200bf09299af0e780c2127
E31c206998006443a77776d9ccc557195d5373d4
5076a586e3e5d74f7417296cd94468f43d2fb82e
E0f52e9c5bf3359061fd35329b9115a79a24c855
Fermer
cinéma

Mes jours de gloire

6fb7a425ff3d8dcc06bf1287710013bbc32e41db
Ado, Adrien a été acteur et a connu le succès. Depuis, il vivote avec les restes de ses gains de l'époque, pas vraiment engagé dans une démarche professionnelle intense et pas vraiment prêt non plus à embrasser pleinement la vie d'adulte. Sauf qu'Adrien approche de la trentaine, qu'il n'a plus un sou et que les déboires s'accumulent.

Adrien, c'est Vincent Lacoste et sa fausse nonchalance que capte sans trop de filtres son camarade Antoine de Bary. En phase avec le personnage et le récit du réalisateur et scénariste, l'acteur trimballe Adrien et son inadaptation autant subie que revendiquée dans un monde au sein duquel il ne se trouve pas de place. D'abord légère et comique cette errance se fait plus grave quand ni ses amis, ni sa famille, ni son métier se sont plus des espaces d'épanouissement et de confort. Subtile l'écriture du film ne choisit pas la facilité en préférant prendre le temps de construire le lent effritement de l'univers d'Adrien. L'humour fin alterne avec le drame sourd, et la caméra d'Antoine de Bary, jamais invasive ou exagérément démonstrative construit lentement le portrait doux-amer d'un loser magnifique et attachant. Chronique contemporaine sans concession, Mes jours de gloire prend le contrepied d'une époque et d'une génération soumises à une incessante exigence de réussite avec beaucoup de finesse. Pour compléter le panorama, Emmanuelle Devos et Christophe Lambert forment un couple de parents aussi inédit que parfaitement adapté au propos du film. Un premier long-métrage ambitieux, fouillé et réussi par un jeune réalisateur à surveiller.

Publié le 26/02/2020 Auteur : Guillaume B.

Chronique du désarroi contemporain d'une jeunesse aux prises avec d'impérieuses exigences de réussite, le premier film d'Antoine de Bary marque par la finesse de son écriture, la justesse de son ton et l'incarnation terriblement pertinent de Vincent Lacoste.

 

Film français d'Antoine de Bary avec Vincent Lacoste, Emmanuelle Devos, Christophe Lambert. Durée : 1h38.

 


Mots clés : drame comedie Age adulte