A01f0520af447b9485f21c05b8306e85b5d447ab
7a88bca562ae993842f6dd61418d9343a858fde7
E2ac88397a7f2b7d31fc5e2d825f691b7728486e
1c36270985b2f4e942bae1d2451558fb6a253103
76dacc0202d18f0de3a120440b1b7110cc13c3f6
C29a776b619fc91350f3d8b529578915fb44c2a7
862f4edea2146e6e57052f09fa8ee38a43b2c017
93d8f0f534d9942f77c79a15caab0d0c9ee8f724
Fermer
concerts

Marie Davidson et l’œil nu

F99161a9208067e2b64b5ed638d72567d4d0f77f
Marie Davidson et l’œil nu portent un certain regard sur la pop et le dancefloor. Dans ce club lynchéen, les apparences sont des indices.

 

Marie Davidson a vécu tout ce qu’elle pouvait de sa carrière de DJ. Elle qui fit danser des foules a fait ses adieux aux dancefloors sans doute suite à un jet-lag de trop ou l’angoisse de la chambre d’hôtel en solitaire. Pourquoi vous raconter tout cela ? Précisément par ce que ce nouveau projet en groupe, au moins trop, aime le storytelling. Pas se la raconter mais nous emmener dans leur univers onirique où les clichés pop et electro s’animent pour faire film. Il y a une dimension expérimentale à rendre étrange le trivial. Sur disque, ces Canadiens marient les ambiances et les ruptures avec toujours une production soignant leur propos principal : accepter de se perdre peut être pour mieux se trouver.

 

 

Publié le 25/10/2021 Auteur : Bertrand Lanciaux

Vendredi 29 octobre, 20h, 5-10€
L’Aéronef
168 avenue Willy Brandt, Euralille
www.aeronef.fr

 


Mots clés : pop