A01f0520af447b9485f21c05b8306e85b5d447ab
7a88bca562ae993842f6dd61418d9343a858fde7
E2ac88397a7f2b7d31fc5e2d825f691b7728486e
1c36270985b2f4e942bae1d2451558fb6a253103
76dacc0202d18f0de3a120440b1b7110cc13c3f6
C29a776b619fc91350f3d8b529578915fb44c2a7
862f4edea2146e6e57052f09fa8ee38a43b2c017
93d8f0f534d9942f77c79a15caab0d0c9ee8f724
Fermer
concerts

Listener

32d3d8b3db6f86a24a1c6c791c40465eff9aa25a
Listener est l’un des rares exemples concluants qu’il existe des porosités fertiles entre le hip-hop et le rock. Evitant l’écueil fusion trop souvent rebattu, Listener redonne du poids aux mots par le biais du power-trio.

Au commencement était un artiste rap : Dan Smith. Après des débuts honorables, lorgnant vers le spoken-word, Smith s’est émancipé de son ordinateur pour croiser le verbe et les décibels avec un batteur et un guitariste. Au chant, à la basse et à la trompette Smith plonge sa scansion si particulière dans un rock solide mais ouvert à l’improvisation. Conçu comme un dialogue, une écoute, entre les mots et le son, Listener atteint un propos singulier, dépassant le ni-rock/ni-rap. Musicalement, les références sont clairement rock, mais Dan Smith cornaque le gros son par un groove verbal loin d’être pachydermique. Dans ce sillon un rien expérimental nos amis du Missouri croiseront peut-être la trajectoire d’autres blenders comme mewithoutYou. Replaçant le texte et la voix dans le propos indie-rock, Listener nous fait dresser l’oreille par sa démarche réellement alternative. Sur un canevas rock, paroles et figures musicales libres.

Publié le 26/02/2018 Auteur : Bertrand Lanciaux

Dimanche 4 mars, 18h, 7-10€
4 Ecluses
1 Rue de la Cunette, Dunkerque
www.4ecluses.com


Mots clés : rock rap Spoken word