4856b729b90557f85717da10386acd8e0f7c470f
3916e2121adbd0f9ed7213c86cd3e210ba1830b0
D301213cae84eb00f77a7a8181ccae8988855963
6028647d74b22d799dce5686e2348e481d953351
Efc20ad8ebf63544f9e76beed87be17f10a9855f
3f415fead1e0398d09b54b81d6a165c4fd76f193
4f95c3fc4281b21b0008d23147209ee311b0222d
3a7f75b5a1c97a43153075b9d8f99b46047ed94b
Fermer
concerts

Listener

32d3d8b3db6f86a24a1c6c791c40465eff9aa25a
Listener est l’un des rares exemples concluants qu’il existe des porosités fertiles entre le hip-hop et le rock. Evitant l’écueil fusion trop souvent rebattu, Listener redonne du poids aux mots par le biais du power-trio.

Au commencement était un artiste rap : Dan Smith. Après des débuts honorables, lorgnant vers le spoken-word, Smith s’est émancipé de son ordinateur pour croiser le verbe et les décibels avec un batteur et un guitariste. Au chant, à la basse et à la trompette Smith plonge sa scansion si particulière dans un rock solide mais ouvert à l’improvisation. Conçu comme un dialogue, une écoute, entre les mots et le son, Listener atteint un propos singulier, dépassant le ni-rock/ni-rap. Musicalement, les références sont clairement rock, mais Dan Smith cornaque le gros son par un groove verbal loin d’être pachydermique. Dans ce sillon un rien expérimental nos amis du Missouri croiseront peut-être la trajectoire d’autres blenders comme mewithoutYou. Replaçant le texte et la voix dans le propos indie-rock, Listener nous fait dresser l’oreille par sa démarche réellement alternative. Sur un canevas rock, paroles et figures musicales libres.

Publié le 26/02/2018 Auteur : Bertrand Lanciaux

Dimanche 4 mars, 18h, 7-10€
4 Ecluses
1 Rue de la Cunette, Dunkerque
www.4ecluses.com


Mots clés : Spoken word rap rock