F9df0465f3d07e4b7862b8173dfa4927d3530347
B39517c67219a4c607c33bf3ffc32857be916ea1
Fermer
expos

Le Louvre-Lens se met à table

A448491c03f32f6fb606a2727626a389b3b0f238
Des repas mésopotamiens à l'Elysée contemporain, 5000 ans d'histoire des arts de la table se déploient dans la nouvelle exposition du Louvre-Lens au gré d'un regard édifiant sur les tables des puissants.

A l'heure où les restaurants ne sont pas encore tout à fait accessibles, le parcours de l'exposition invite à jeter un regard croisé sur le moment du repas, à la fois moment de convivialité et temps propice à l'affirmation d'un pouvoir ou d'une influence politique. Dans une présentation chronologique et au fil d'une scénographie audacieuse et inventive, les vitrines déclinent un regard transversal embrassant l'évolution des rituels entourant le repas à travers les siècles. D'abord marqués par l'influence religieuse, les premiers banquets sont souvent donnés en l'honneur des divinités. Très tôt, la table et la place qu'on y occupe revêt une importance hiérarchique et politique essentielle, tout comme la variété des mets servis et le faste de la vaisselle. Des premières listes de courses aux ustensiles servant à la préparation des banquets, les vitrines déploient des trésors antiques avant d'exposer (et de démystifier) le banquet couché du monde grec et romain. Le repas y retrouve un aspect convivial au point de faire une place au symposion, temps de jeux, d'échanges philosophiques ou de musique tandis que l'émergence de techniques inédites permet l'apparition d'une vaisselle nouvelle, grâce au travail du verre notamment.

L'époque médiévale voit encore les usages se modifier, déployant une mise en scène codifiée reflétant les rangs de chacun dans la société hiérarchisée de l'époque et donne lieu aux pratiques les plus étonnantes (ne manquez pas l'exotisme du languier, l'ésotérique bezoard ou l'originale nef de table) consolidant la pratique d'une mise en scène politique qui ne cesse de s'affiner. Moment fort de l'exposition, la table présentant le service de table du roi George III donne un aperçu du cérémonial du repas, de son ordonnancement et de son faste. Abondamment soutenu par des pièces de vaisselles somptueuses, l'exposition evoque ensuite le changement progressif qui voit le repas passer d'un service à la française au « service à la russe » dans lequel les plats sont proposés simultanément et individuellement à tous les convives. Les faïenciers rivalisent de savoir-faire dans la création de services prestigieux et même les présidents veulent y laisser leur propre marque. De moment d'échange privilégié en occasion de faire sentir son pouvoir, de mets ancestraux en vocabulaire ayant traversé le temps, le moment du repas présenté dans ce voyage concocté par Zeev Gourarier (déjà à l'oeuvre sur l'exposition Amour présentée il y a quelques années ou musée) et Hélène Bouillon promène le spectateur entre les siècles et les tables, entretenant avec appétit une curiosité pour un rendez-vous à la fois quotidien et chargé de sens. A table.

Publié le 20/05/2021 Auteur : Guillaume B.

Les tables du pouvoir

Jusqu'au 26 juillet au Louvre-Lens, rue Paul Bert à Lens

www.louvrelens.fr