A01f0520af447b9485f21c05b8306e85b5d447ab
7a88bca562ae993842f6dd61418d9343a858fde7
E2ac88397a7f2b7d31fc5e2d825f691b7728486e
1c36270985b2f4e942bae1d2451558fb6a253103
76dacc0202d18f0de3a120440b1b7110cc13c3f6
C29a776b619fc91350f3d8b529578915fb44c2a7
862f4edea2146e6e57052f09fa8ee38a43b2c017
93d8f0f534d9942f77c79a15caab0d0c9ee8f724
Fermer
expos

La Piscine : 20 ans déjà

A4c962a0763e3d814ace9c323de03d95b4596283
Le musée roubaisien fête ses 20 ans autour d'un accrochage multiple, ente Alexej Jawlensky, Susanne Hay ou Jean-François Fouilloux sans oublier de célébrer des années de curiosités sans frontières.

Sous le commissariat d'Itzhak Goldberg, le musée consacre d'abord une très belle place à Alexej Jawlensky et son obsession des visages dans un accrochage chronologique plutôt académique, le parcours fait progressivement apparaître la saisissante émergence du glissement de l'artiste vers une représentation presque géométrique des visages. Tissant un parallèle évocateur avec l'image de paysage progressivement réduits à leur plus simple expression, l'exposition dévoile aussi la constance de la démarche d'un peintre travaillant en séries, en quête des archétypes les plus cherchant à revenir dans la simplicité des formes et des couleurs à une représentation presque mystique. Les suites d'oeuvres s'y avèrent saisissantes et dévoilent avec brio la quête artistique d'une vie.

De l'Allemande Susanne Hay, disparue en 2004, se dévoilent ensuite des instantanés de corps saisis au bord de piscines, sous la douche ou renvoyés par le miroir de l'autoportrait. Outre une représentation très incarnée et sans filtre des corps humains, au travers de tableaux d'une grande intensité figurative, se déploie une peinture à plusieurs niveaux aussi virtuose techniquement que riche dans la profondeur des lectures qu'elle propose.

Côté sculpture, le musée expose les dernière œuvres de Jean-François Fouilhoux. Le bleu gris magique et les formes presque dessinées de ses créations dévoilent une savoir-faire aérien en envoûtant. Pour compléter le parcours, les cabines du rez-de-chaussée dévoilent, le long d'une chronologie des vingt années de moments marquants de la vie du musée, une sélection d'oeuvres représentatives de l'enrichissante diversité des collections de la Piscine. Un joli symbole pour un musée (inséparable de Bruno Gaudichon son conservateur) qui, refusant, de choisir entre arts prestigieux et traditions locales a toujours su mêler les deux avec autant d'à propos que d'intelligence. Un choix couronné par une réussite indéniable doublée d'une inscription durable dans le paysage muséal français.

Publié le 30/11/2021 Auteur : Guillaume B.

20 ans de la Piscine

Alexej Jawlensky, la promesse du visage

Susanne Hay à la piscine

Jean-François Fouilhoux, le chant de la terre

Jusqu'au 6 février à la Piscine, 23 rue de l'Espérance à Roubaix roubaix-lapiscine.com


Mots clés :