jeunesse

La Manivelle, toujours en mouvement

90d7670e63a8292d266517ff288353ed09ad7e98
Impatiente de retrouver ses jeunes spectateurs l'équipe de la Manivelle a construit une saison riche pour 20-21, entre créations, formes variées et artistes locaux et internationaux pour, plus que jamais, maintenir vivants les liens entre le jeune public et le spectacle vivant.

Malgré la période incertaine, la Manivelle a souhaité envsager cette saison comme toutes les autres, sans rien restreindre des envies et des propositions faites aux publics, tant dans la salle qu'en ce qui concerne les ateliers ou stages. Plus que jamais, le lieu se veut espace de ressource et de création et n'abdique rien de sa volonté de soutien aux artistes accueillis tout au long de l'année, comme au public (en fonction des conditions sanitaires évidemment). En octobre, Babïl de l'Embellie ouvre la saison autour des aventures de Tohu et Bohu et de la question de la parole puis Echoes avec Orianne Marsilli invite à un voyage empli de rêves et de couleurs.

La création maison Miette et Léon sur un texte de François Chanal mis en scène par François Gérard arrive en novembre en évoquant une rencontre inattendue et répétée entre un personnage d'ici et un autre venu d'ailleurs incarnés par Caroline Guyot et Sébastien Peyre. Une lune entre deux maisons, Bled et L'enclos, créations précédentes de la compagnie sont aussi à redécouvrir le même mois. Aude Denis donne à voir aussi La princesse qui n'aimait pas... entre mayonnaise et prétendants.

Début décembre, dans le cadre d'un colloque explorant la représentation du handicap dans les spectacles et textes destinés au jeune public, Jimmy Omoï et la compagnie Niya proposeront Hand in Cap et son regard sensible sur le handicap et le mouvement sur scène. Jusqu'à la fin de l'année 2020, La Manivelle reprend le texte de Philippe Dorin et sa relecture du célèbre conte avec En attendant le petit Poucet ; la compagnie Infra questionne le vivant dans La métamorphose (Die Verwandlung) puis Simon Fache, Nicolas Foulon et Yann Chapoutier replongent dans Les mystérieuses cités d'or au fil d'un ciné-concert joyeusement régressif. Et ce n'est que le début d'une saison multiple riche en échanges et en belles rencontres familiales, mais pas seulement.

Publié le 16/09/2020 Auteur : Guillaume B.

 

La Manivelle Théâtre, 18 rue Louis Lejeune à Wasquehal

www.lamanivelletheatre.com

Babïl le 10 octobre

Echoes les 23 et 24 octobre

Miette et Léon le 8 novembre et le 16 janvier

 


Mots clés : Saison 20-21 La manivelle