C18f7cd89518203d0a63fd3ff3bb6e7ba3e1d98b
5a06e5f55be841b8577b9befd5ba8807db80d432
E2ac88397a7f2b7d31fc5e2d825f691b7728486e
1c36270985b2f4e942bae1d2451558fb6a253103
76dacc0202d18f0de3a120440b1b7110cc13c3f6
C29a776b619fc91350f3d8b529578915fb44c2a7
862f4edea2146e6e57052f09fa8ee38a43b2c017
93d8f0f534d9942f77c79a15caab0d0c9ee8f724
Fermer
expos

Expositions estivales

6ef7b02763510a2b260184432958af432b8360d8
En plein air ou en intérieur, cet été, en Bretagne, on n'hésite pas à prendre une bonne dose d'art entre deux baignades. Éblouissement garanti !

 

Après deux éditions maintenues malgré la pandémie, le Festival Photo La Gacilly transforme à nouveau le charmant village morbihannais en galerie d'art à ciel ouvert. Cette « petite utopie », qui, au fil des ans, a développé la notoriété du village et son dynamisme a pour mission première de montrer la beauté de la nature et différentes réalités sociétales, par le biais de la photo et ainsi semer des « germes d'espérance » dans les venelles, les jardins et sur les murs des ruelles. Après avoir mis le cap plein Nord l'année dernière, le festival propose pour sa 19e édition des Visions d'Orient. Une dizaine de photographes, natifs ou français, offrent une plongée dans la réalité quotidienne de la vie en Iran, en Afghanistan et au Pakistan.

 

Pour son rendez-vous annuel consacré à l'art contemporain, Regard d'artiste, le Domaine de Trévarez invite l'artiste finlandaise Raija Jokinen à peupler les lieux de ses délicates œuvres atypiques. Né en 1960 et formée au tissage et au design textile à l’université d’art et de design d’Helsinki à la fin des années 1980, Raija Jokinen occupe une place à part sur la scène internationale des arts textiles. Artiste reconnue, elle travaille la fibre de lin assemblées et collées, puis cousues, formant des œuvres uniques à la frontière entre dessin, peinture et sculpture. Bien que d'apparence fragile, ses créations, qui jouent avec la lumière et la transparence, parviennent à imposer leur puissante présence.

 

Jusqu'en octobre, le Musée du Faouët explore l’art du portrait dans la peinture bretonne, de 1850 à 1950 environ. A partir du milieu du 19e siècle, de nombreux artistes, à la recherche de motifs authentiques, fréquentent Le Faouët, transformant la petite cité en véritable foyer artistique. L’ancien Couvent des Ursulines y abrite, depuis 1987, la collection municipale. Cette année, une centaine d’huiles sur toile, pastels, aquarelles, dessins, issus des collections du musée ou prêtés pour l’exposition, reflètent différentes facettes du portrait. Au fil d’un parcours thématique, les visiteurs admirent les œuvres de célèbres peintres, notamment de l’École de Pont-Aven, comme Emile Bernard, et découvrent des créations plus confidentielles, mais de grande qualité.

 

À Quimper, le musée départemental breton consacre une exposition au célèbre Barzaz Breiz, compilation de chants traditionnels bretons publié par Théodore Hersart de La Villemarqué en 1839. En pleine période romantique, passionnée de cultures régionales, l'ouvrage connut un grand retentissement, au-delà des frontières de la région et de la France. Profondément remaniés avant leur parution, les chants composant le Barzaz Breiz furent considérés par certains comme d'authentiques chefs-d'œuvre de la littérature bretonne et inspirèrent jusqu'aux artistes du revival celtique des années 1970. D'autres accusèrent La Villemarqué d'avoir produit un faux, donnant naissance à la « querelle du Barzaz Breiz », qui dura près d'un siècle. L'acquisition en 2018 du fonds d'archives et de la bibliothèque familiale de La Villemarqué par le département du Finistère marqua le point de départ de l'exposition.

 

Envie de sortir des sentiers battus ? L’Écomusée de la Bintinais à Rennes consacre une captivante exposition aux modèles pédagogiques en volume, support d’enseignement des sciences du vivant, avant l’avènement des écrans. Dans le cadre d’ateliers de médiation auprès du public, les équipes de l’écomusée utilisent avec succès des maquettes en forme de fleur de cerisier ou de pis de vache. L’exposition, intitulée La nature pour modèle, se penche sur ces modèles pédagogiques démontables, qui révolutionnèrent l’enseignement au XIXe siècle, avant de tomber en désuétude. Ils suscitent aujourd’hui un nouvel intérêt, notamment de la part des collectionneurs et des artistes.

 

Pour le deuxième été consécutif, Rennes vibre au rythme d’Exporama, nouveau rendez-vous dédié à la création contemporaine. Parmi une riche programmation essentiellement gratuite, orchestrée par de nombreux acteurs culturels et composée d'expositions, de balades, de performances, d'animations... la triple exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états occupe le haut de l'affiche. Installée au Musée des beaux-arts, aux Champs Libres et au Frac Bretagne, cette exposition collective d'envergure décortique l'expérience de la fête, à travers les yeux des artistes contemporains. Après deux années de pandémie, quel meilleur sujet pour s'évader et se rencontrer, de surcroît dans une ville réputée pour ses soirées animées ? De techniques variées, des œuvres de Nan Goldin, Diane Arbus, Marina Abramović, William Kentridge, Piotr Uklański... explorent les expressions festives avec beaucoup d'humour et offrent au visiteur une immersion explosive, faisant appel à tous leurs sens.

 

Organisées en plein air, dans les jardins de l’Abbaye et la commune de Daoulas, Les Balades photographiques de Daoulas offrent tous les ans au public leur parcours photographique contemporain. Cette année, les clichés de trois grands noms de la photographie font écho à la grande exposition annuelle de l'abbaye, Afrique. Les religions de l'extase. Dans le jardin de l'abbaye, l'Américaine Ayana V. Jackson interroge le regard occidental porté sur les corps noirs à travers une réinterprétation de la peinture classique et le Sénégalais Omar Victor Diop fait appel à l'héritage africain dans sa nouvelle série Allegoria, sorte d'alerte face aux défis environnementaux. En ville, Maïmouna Guerresi, artiste italo-sénégalaise, livre ses œuvres composites empreintes de spiritualité.

 

Joli prétexte à une balade insolite, le festival L'Art dans les Chapelles mêle art contemporain et patrimoine au cœur de la verdoyante et méconnue Vallée du Blavet. Dans chacune des quatorze chapelles participantes, morceaux d'histoire du Pays de Pontivy, un artiste français ou étranger a conçu spécialement une œuvre qui joue avec l'architecture et la lumière du lieu. Sur place, un guide accueille et renseigne les visiteurs.

Publié le 21/07/2022 Auteur : Aurore de Carbonnières

 

Festival Photo La Gacilly : jusqu'au 30 septembre, La Gacilly, gratuit, www.festivalphoto-lagacilly.com

Raija Jokinen – Regard d'artiste : jusqu'au 9 octobre, Domaine de Trévarez, Saint-Goazec, 0-8€, www.cdp29.fr

Le Portrait dans la peinture en Bretagne : jusqu'au 9 octobre, Musée du Faouët, 0-5€, www.museedufaouet.fr

La nature pour modèle : jusqu'au 4 septembre 2022, Écomusée de la Bintinais, Rennes, 0-4€, www.ecomuseerennes-metropole.fr

Exporama : jusqu'au 18 septembre, Rennes, www.tourisme-rennes.com/fr/exporama - Pas sommeil. La fête dans tous ses états, Musée des beaux-arts, Champs Libres et Frac Bretagne, Rennes, 0-9€, mba.rennes.fr, www.leschampslibres.fr, www.fracbretagne.fr

Les Balades photographiques de Daoulas : jusqu'au 4 décembre, Jardins de l'abbaye et Ville de Daoulas, 0-8€, www.cdp29.fr

L'Art dans les Chapelles : du 8 juillet au 18 septembre, Pays de Pontivy, gratuit, www.artchapelles.com


Mots clés :