4f00aa1fd3c9b7a2f2eafb85dbe08d5925f7dffd
2393f2b91914737bbe058b8b12a7ac8365c06dc2
Fermer
théâtre

Engagements artistiques

Cd78a8ebdefc1c1e3378ed25e92afb161dc12934

Menacée de fermeture imminente, l'Escapade, salle de spectacle d'Hénin-Beaumont en redressement judiciaire, est aussi, depuis peu, le  centre névralgique d'une mobilisation artistique et citoyenne menée par Savério Maligno et Bruno Lajara contre la liste menée par Marine Le Pen et Steeve Briois.

La situation est compliquée parce qu'elle regroupe plusieurs combats. Le premier, historique, c'est celui qui vise à maintenir l'Escapade à flot, à faire en sorte que le lieu puisse continuer à vivre envers et contre tout et à défendre une culture de proximité sur un terrain, il est vrai, pas toujours favorisé en la matière. Fragilisé par le non versement d'une subvention municipale, le lieu a mobilisé artistes et habitants autour de sa survie, plus nécessaire que jamais. À ce combat s'ajoute celui des artistes fortement mobilisés pour ne pas laisser tomber les Héninois. En tête de la mobilisation, Savério Maligno, metteur en scène de La Compagnie (Bashir Lazar, César Danglos...) et Bruno Lajara de la Cie Viesàvies (501 Blues, Léon le Nul, Les révoltés).

Maligno.jpg

Ensemble, les deux artistes, déjà engagés dans leurs travaux respectifs, n'ont qu'un mot d'ordre : provoquer le débat, susciter la réflexion. Lors d'une intervention sur le marché, avec son personnage de John Mitone, Savério Maligno entame la conversation et collecte les réactions. « Les gens veulent que les choses changent, ils en ont ras le bol, mais tous ne réalisent pas qu'un vote en faveur des candidats d'extrême-droite n'arrangerait rien ». Au cours des échanges, plusieurs sont surpris de savoir que les artistes n'auront sans doute plus droit de cité à Hénin-Beaumont en cas de victoire de la liste FN... et remettent du coup en question leur vote.

Soutien et mobilisation

Un travail de longue haleine pour les artistes (« qui sont aussi des citoyens comme les autres, avec peut-être un peu plus de moyens d'expression » ajoute Bruno Lajara), d'où la nécessité de mettre en place des actions collectives. Et ils sont nombreux à rejoindre le mouvement : Abdel Baraka de la Cie des Atellanes ou Franck Vandecasteele, leader de Marcel et son Orchestre sont de la partie comme beaucoup d'autres, déjà mobilisés pour la défense de l'Escapade et regroupés dans un Collectif des Artistes en Réflexion . « Les deux combats sont différents, mais ils sont liés. Forcément » ajoute Bruno Lajara, « si l'Escapade s'en sort pour tomber aux mains du FN, on n'aura rien gagné. La fermeture de la salle serait pour nous comme la fermeture d'une usine pour un ouvrier. C'est notre outil de travail, un lieu auquel nous sommes attachés. »

Quant au risque d'être taxés de parasiter le débat politique, les deux artistes le prennent volontiers. « J'aimerai beaucoup discuter avec M. Briois de ses intentions sur le plan culturel pour la ville » et d'ajouter « les habitants, nous les croisons tous les jours sur le terrain, au cours de nos actions, dans la rue, nous ne sommes pas seulement présents pendant les campagnes électorales, mais en permanence, avec eux ». Et prenant le parti d'en rire : « avec Gérard Dallongeville et ce que l'on découvre jour après jour, on se croirait à Rome ou dans une pièce de Shakespeare. Nous avons donc toute notre place dans la ville ! » Sans appeler à voter pour quiconque, les artistes espèrent surtout provoquer le débat en se mobilisant de façon unie contre le Front National et souhaitent aussi pouvoir continuer leur travail de terrain avec la nouvelle équipe municipale qui parviendrait à faire barrage à l'extrême droite.

Chaque voix compte

Escapade.jpgAprès une semaine de manifestations tous azimuts, les artistes se retrouveront le 25 juin, après une journée de soutien de midi à minuit pour une soirée de propositions artistiques (un spectacle, Bienvenue à Hénin-Beaumont, sera créé pour l'occasion) et d'échanges. Le prix d'entrée : « une carte d'électeur ou un certificat de domiciliation à Hénin-Beaumont, on s'adresse aux habitants de la ville avant tout. Si ce soir-là 300 personnes viennent et décident de changer leur vote, ce sera toujours ça de gagné. 1 vote ou 1% des voix, ça peut faire changer les choses ». Une preuve, s'il en fallait, que la culture et les artistes restent, en ces temps difficiles, indispensables à la vie de la cité.

Publié le 19/06/2009 Auteur : Guillaume B.

L'escapade
263, rue de l'Abbaye à Hénin-Beaumont
Soirée de restitution le 25 juin
Bruno Lajara : blajara@orange.fr
Saverio Maligno : saverio.maligno@free.fr

Mots clés : théâtre