8a87fd6ae37bcd6b9f692697eff9a70a9464c842
62062b15a71b3ca76a91f970ebf7cebb82ab4e3b
De894b80fc83aab295e10809b5908e2e9e5041f8
480cf94e9d3b86c5bc3100795799a07714a1505f
Fermer
expos

Au Louvre-Lens, Champollion en passeur

B01384ad10228438b81f8e4aa3c8a22a36a91a22
A l'occasion du 200ème anniversaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion, le Louvre-Lens consacre son exposition d'hiver au génie curieux de l'homme et replace l'évènement dans le contexte de son époque.

En invitant à découvrir l'homme derrière le nom, le musée lensois invite à jeter un regard plus profond et éclairé sur le moment fondateur de l'égyptologie moderne en contextualisant cette découverte essentielle. Dans un cheminement à la fois efficace et très pédagogique, le parcours commence par rappeler l'éducation de l'érudit. Encouragé et accompagné par son aîné Jacques-Joseph, Jean-François y parfait sa connaissance du monde antique et de ses langues sous la houlette de professeurs et de savant dont Fourier qui a lui-même participé à l'expédition de Bonaparte. L'Egypte n'est alors encore largement perçue qu'à travers le prisme de la représentation qu'en donne la Rome antique et une imagerie qui n'en garde souvent que des attributs architecturaux dont l'exposition donne de nombreux exemples, de statues antiques réimaginées aux peintres influencés par des images orientalistes. L'époque ne se montre par ailleurs guère encline à remettre en cause un savoir traditionnel, les recherches et découvertes de Champollion en ce qu'elles ouvrent enfin les portes à la compréhension de l'Egypte antique inquiètent l'Eglise laquelle craint la remise en cause de son dogme et de sa chronologie. Les frères Champollion se trouvent également en butte aux bouleversements politiques de leur époque, au jeu d'influences et aux répercussions induites par ses recherches. Par-delà ce voile de préjugés et de fausses certitudes, dans un vaste espace partagé et lumineux, l'exposition consacre ensuite une large place à la démarche qui présida au passionnant décryptage (via le hiératique, une forme plus écrite et son évolution vers le démotique) de cette écriture dessinée utilisée dès 3600 avant Jésus-Christ et dont la dernière trace connue remonte à l'an 394 de notre ère. Le tout au milieu d'oeuvres (350 au total) aussi magnifiques qu'emblématiques et représentatives.

L'annonce par Champollion âgé d'à peine 31 ans, le 27 septembre 1822, de sa découverte ouvre alors largement les portes d,e la compréhension du monde égyptien antique et de l'égyptologie. Les institutions font une place à la discipline. En France, Charles X ouvre en 1827 la partie égyptienne du musée du Louvre qu'il confie à Champollion, lequel réalise ensuite son rêve de partir en Egypte. Il en revient malade et meurt en mars 1832 à seulement 41 laissant derrière lui une découverte fondamentale autant qu'une intelligence remarquable mise au service d'une quête passionnante. Au gré d'une sélection d'oeuvres aussi magnifiques qu'éclairantes (les inédits Papyrus Reverseaux, l'incontournable Scribe accroupi mais aussi le superbe couvercle du sarcophage de Djedhor), le parcours imaginé par Vincent Rondot puis Hélène Bouillon, Hélène Guichard et Didier Duvauchelle permet de regarder l'homme et sa découverte en perspective avec son époque et ses connaissances. Artisan du défrichage d'une voie nouvelle ; l'homme rend sa voix à une Egypte oubliée qui n'a cessé de fasciner et que l'exposition raconte avec autant de pédagogie que d'érudition. Idéal pour fêter les dix ans du musée.

Publié le 19/10/2022 Auteur : Guillaume B.

Champollion, la voie des hiéroglyphes jusqu'au 16 janvier 2023 au Louvre-Lens, rue Paul Bert à Lens louvre-lens.fr