C18f7cd89518203d0a63fd3ff3bb6e7ba3e1d98b
5a06e5f55be841b8577b9befd5ba8807db80d432
E2ac88397a7f2b7d31fc5e2d825f691b7728486e
1c36270985b2f4e942bae1d2451558fb6a253103
76dacc0202d18f0de3a120440b1b7110cc13c3f6
C29a776b619fc91350f3d8b529578915fb44c2a7
862f4edea2146e6e57052f09fa8ee38a43b2c017
93d8f0f534d9942f77c79a15caab0d0c9ee8f724
Fermer
classique

Ars Musica 2016

12b200c59f91f8fd9f6b3e9c268129e45df940fb
Le Japon s’invite à Bruxelles et le compositeur Dominique Vasseur aussi…

La création musicale européenne tendance « contemporaine » a depuis 1989 son siège à Bruxelles avec le festival Ars Musica qui invite cette année le « Pays du sonore levant ». Belle occasion de constater combien l’influence de l’Europe est présente au Japon de même que dans un fructueux aller-retour, le Japon est ancré dans l’imaginaire musical des compositeurs européens fasciné par la tradition musicale japonaise. Le flûtiste et compositeur Dominique Vasseur, professeur au Conservatoire de Lille est l’un d’eux. Il participe à « La Nuit du Souffle » aux côtés de Reison Kuroda, l’Ensemble Agartha, Jan Rzewski, An Raskin et Naomi Sato. On y entendra évidemment du Shakuhachi, la flûte traditionnelle japonaise mais aussi la flûte à bec de Dominique Vasseur associée à un dispositif électroacoustique. C’est au cours de son récital intitulé « Kage » (ombre en japonais), qu’il créera « Reibo I, II, III ». Une pièce qui fait référence aux univers sonores du Kabuki, du Gagaku et du Zen. J’y questionne à ma façon l’énergie du son et la relation entre discours et silence – et ne saurais tenir de meilleur projet que celui de me glisser dans les pas de maîtres aussi incontestables à mes yeux que Toru Takemitsu ou Toshio Hosokawa.

 

Publié le 12/11/2016 Auteur : Françoise Objois

 Du 12 au 27 novembre 2016- Bruxelles

 Ars Musica, info@arsmusica.be

 La Nuit du Souffle

Jeudi 24 novembre, 22h, La Centrale, 44, Place Sainte-Catherine, Bruxelles.

Tél. +32.(0)2.279.64.44