théâtre

Une certaine dose de tendresse ou la conquête inachevée des Amériques

Une certaine dose de tendresse ou la conquête inachevée des Amériques (2018)
Une bouffonnerie contemporaine dès 12 ans un conte de «faits» historiques qui entraînent Gloria de la conquête de Cortès à l’insurrection zapatiste en passant par la révolution mexicaine. Au cœur de cette histoire : la dépossession par le pouvoir colonial, puis mexicain, de ce qui fait l’autonomie des communautés indigènes, à savoir la terre.

Une bouffonnerie contemporaine, à partir de 12 ans

de la COMPAGNIE PROTEO

Une création de la compagnie Protéo, avec Michael Wiame, Camille Dupond, Jacob Vouters et Louise Waillyconception et écriture Thomas Jodarewski et Louise Wailly, mise en scène Louise Wailly, collaboration Maxime Séchaud,assistanat à la mise en scène et dramaturgie Sonia Mzali, costumes Marion Prouvost, création Lumière Brice Nougues, création sonore, Loïc Lefoll, masques et coiffes Carolina Munoz, avec l’aide de François Lestrade pour la scénographie, production Cie Protéo – co-production Théâtre de l’Aventure –Avec l’aide à la création du Conseil Régional Hauts-de-France, de la DRAC Nord-Pas de Calais-Picardie et de la Spedidam. Avec le soutien de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche, du Théâtre Massenet, et de L’Hippodrome de Douai. 

Un conte de « faits » historiques qui entraînent Gloria de la conquête de Cortès à l’insurrection zapatiste en passant par la révolution mexicaine. Au cœur de cette histoire : la dépossession par le pouvoir colonial, puis mexicain, de ce qui fait l’autonomie des communautés indigènes, à savoir la terre. Dans la brutalité des événements, cette histoire est belle. Mais comment dépasser le récit d’une épopée lointaine ? Comment s’en inspirer, tant ce qui fait sa force nous a été enlevé ? Nous, Occidentaux et Métropolitains, quelles montagnes avons-nous pour nous replier ? Quelles forêts pour nous inspirer ? Quelles communautés aussi fortes que le roc, aussi riches et denses que la forêt, peuvent encore nous animer ? « Voilà pourquoi je veux rencontrer les zapatistes », dit Gloria. Pour y butiner le miel qui fait défaut à nos idées.

Publié le 09/01/2018


Mots clés : lille culture theatre clown