théâtre

Périclès, Prince de Tyr

Périclès, Prince de Tyr (2017)
Declan Donnellan met en scène cette bouleversante et méconnue épopée mélodramatique de Shakespeare. Une nouvelle création du grand dramaturge anglais, l'histoire folle du Prince de Tyr qui convoite la fille du prince d’Antioche et qui errera une dizaine d'années dans toute la Méditerranée, un voyage qui lui fera vivre de multiples aventures...


Périclès, Prince de Tyr (rien à voir avec l'homme d’Etat athénien du Ve siècle) convoite la fille du prince d'Antioche, qui a promis la main de son héritière au premier prétendant capable de déchiffrer l’énigme qu’il leur soumet. Les perdants ont la tête tranchée. L'énigme n'est pas si compliquée, d'autant que John Gower, le narrateur, livre d'entrée la solution : « le père couche avec sa fille ».

Ce que Périclès comprend plus vite que ses malheureux prédécesseurs. Il décide aussitôt de renoncer à la belle et de prendre la fuite. La pièce raconte ses quinze années d'errance à travers la Méditerranée, marquées par des naufrages, des rencontres, l’intervention divine de la Déesse Diane, et un mariage écourté par la mort, en pleine tempête, de sa jeune épouse en couches qui donnera naissance à une fille, Marina. Enlevée par un pirate, Marina ne retrouvera son père que quelques années plus tard… Des retrouvailles que Shakespeare racontera dans l’une des plus belles scènes qui lui ait été donné d’écrire.... Car tout est bien qui finit bien dans cette épopée mélodramatique au dénouement aussi heureux que celui du Conte d’Hiver

Avec Périclès, Prince de Tyr la Compagnie Cheek by Jowl, enmenée par Declan Donnellan (notre photo), signe sa première création de Shakespeare en langue française, pièce qui complètera son cycle composé des quatre romances tardives du grand dramaturge anglais, après Cymbeline (2007) ; La Tempête (2011) et Le Conte d’hiver (2015).  Cette dernière ayant été présentée au Théâtre du Nord à Lille.
Comédie en cinq actes écrite en 1608, entrecoupée de nombreux intermèdes dansés, chantés ou joués, qui ont disparu aujourd’hui, Périclès n’a pas son équivalent dans le théâtre de Shakespeare.
Au début de chaque acte, Shakespeare fait appel à un narrateur, John Gower, chargé de résumer les épisodes manquants et d'annoncer la suite. Ce Gower est la réincarnation d'un poète du XIVe siècle, auteur de L’Histoire d'Appolonius de Tyr relatée dans son huitième recueil (Confessio Amantis (1380)) dont Shakespeare s'est directement inspiré pour écrire Périclès, prince de Tyr.

De William Shakespeare

Mise en scène : Déclan Donnellan - Cheek by jowl

Publié le 21/06/2017