théâtre

Déchargez vos souvenirs !

Bb17116cd3354f6c219e2b20ed900416ced25a85
Voilà le leitmotiv qui parcourt la dernière création de Tiphaine Raffier, membre depuis 2016 du collectif d'auteurs et d'artistes du Théâtre du Nord et artiste associée au Théâtre de la Criée à Marseille. Pour son 3ème spectacle après La Chanson et Dans le nom, Tiphaine Raffier avec France-fantôme fait entrer le 22ème siècle et la science-fiction sur un plateau de théâtre où elle tente de s’appuyer sur le futur pour mieux comprendre le présent. L’histoire s’inspire de l’esprit du transhumanisme, ce courant d’idées venu des États-Unis, qui cherche la pierre philosophale de l’immortalité à travers le développement des sciences et la révolution technologique censées éradiquer les maladies et la mort.

Spectacle étrange et déroutant à plus d’un titre sur la gestion de la mort et de la mémoire, France-fantôme nous plonge dans un monde ultra connecté, où la résurrection est devenue un business avec flashs publicitaires en chinois. Puisque garder la mémoire de ses souvenirs fait de nous un coupable et un mauvais citoyen, nous sommes régulièrement invités à utiliser le plus souvent possible le Démémoriel, une machine infernale qui permet de décharger ses souvenirs dans un espace de stockage sous-marin pour pouvoir ressusciter un jour grâce aux services de Recall Them Corp, une entreprise qui télécharge les âmes des défunts dans un nouveau corps. Quand à l’ego représenté par le visage, il est chez les « Rappelés » tout simplement banni.

France-fantôme ou la vie au temps de la Neuvième Révolution Scopique

Et puisque nous sommes dans un système ultra-libéral, le déchargement de souvenirs est rémunéré. Tous nos repères sociétaux sont ici bousculés avec parfois une pointe d’humour qui fait passer l’horreur de la situation. L’homme augmenté est aliéné par la machine mais surtout par le pouvoir qui s’est emparé de lui et le condamne à ne plus disposer de lui-même et de son esprit. Tiphaine Raffier a écrit là un texte brillant et terriblement d’actualité sur les algorithmes et les data qui aborde avec inventivité les thèmes si contemporains de la laïcité, de la sécurité et du terrorisme. Le monde de France-fantôme, qui on l’espère restera une fiction, fait froid dans le dos, mais est-ce que nous n’y courront pas tout droit,  et cela bien avant le XXIIème siècle ?

Sur scène, 2h30 durant, une magnifique équipe de sept jeunes acteurs et deux musiciens ne ménage pas son énergie. Mais malgré leur talent, on aimerait bien que le spectacle soit plus compact. On retrouve là le travers des jeunes créateurs qui ont du mal à resserrer leur propos. Autre effet de mode, une musique live à vous déchirer les entrailles, pourtant bien accordée au propos déshumanisant, mais à la limite du supportable. Sûr qu’en sortant, un peu zombie, vous n’aspirerez qu’à une seule chose, vous replonger dans notre XXIème siècle où les notions de vie, d’amour, de chair, de sang et de mort ont encore un sens.

Une belle tournée emmènera ce spectacle en 2018 à Marseille, Valence, Lorient, Saint-Denis et Alençon.

 

Publié le 10/10/2017

Du 4 au 15 octobre 2017

Théâtre du Nord, grande salle, 4 place du Général de Gaulle, Lille

Tél.03.20.14.24.24