concerts

Confit de générations

A6599503b04de0856786856e1ac86a4292fa3277
Frankie Cosmos, Jesus & Mary Chain, Deerhunter...trois concerts pour trois générations de musiciens apportant chacun leur pierre angulaire à la Babel pop-rock indé.

A tout seigneur tout honneur. The Jesus & Mary Chain, monument de noise pop, éminence shoegaze et soleil éternel de la « sombritude » sont de retour dans les feedbacks. Les frères Reid, deux gros caractères comme on dit dans le vocable footballistique, sont les dépositaires depuis les 80’s d’un geste artistique parvenant à plonger la sunny-pop dans les ténèbres rock les plus suintantes. Depuis Glasgow, nos persifleurs ont influencé une quantité de groupes, en saturant l’espace sonore par une promiscuité entre Wall of Sound Spectorien, caniveau Velvetien et mur lépreux post-punk. Groupe culte, capable sur scène du meilleur comme du pire depuis leurs débuts, ces adorables et susceptibles têtes d’enclume se sont forgées une solide réputation. Au siècle dernier, lors de la première saison de l’histoire de l’Aéronef rue Colson, Jesus & Mary Chain avaient livré un concert d’anthologie. Les nouvelles générations vont pouvoir enfin vérifier les dires des anciens. Jesus revient parmi les siens.

Deerhunter ne peut nier sa filiation avec Jesus & Mary Chain. Formé à l’orée des années 2000, Deerhunter est le principal canal d’expression de son mentor Bradford Cox. Plus un projet qu’un groupe, Deerhunter ne s’encombre pas de sociabilité pour travailler son sujet : explorer la pop et le rock, sans pour autant perdre totalement le public. En sept albums, le « groupe » s’est attiré un indéfectible succès critique associé à une notoriété exponentielle. Moins progressif et grandiloquent que Radiohead et sans doute plus radical, Bradford Cox est également un gros caractère. Deerhunter peut être envisagé comme la réponse américaine aux exactions de Thom Yorke, même si le groupe demeure sous l’influence évidente des scènes alternatives britanniques...Convalescent depuis plus de trois ans, c’est un Deerhunter en pleine forme et profondément remanié qui nous revient. Sur la setlist devraient figurer des relectures du grand répertoire du groupe, mais aussi le fruit des recherches et des collaborations (Cate Le Bon à la production du prochain album), et sans doute des extraits The Double Dream Of Spring, cassette enregistrée à la maison, à la pénurie savamment organisée (300 exemplaires). Soyez sympas rembobinez.

La jeune Greta Kline, même pas 25 ans, a déjà enregistré plusieurs albums sous différents alias. Cette frénésie créative, associée à un esprit très Do It Yourself dans un registre pop Lo-Fi, a eu vite fait de classer cette authentique auteure comme une résurgence de la construction esthétique  anti-folk. Alors que Greta Kline aurait pu se contenter de l’entre-soi indie, vivre dans l’ombre de son ex Aaron Maine (Porches) ; elle s’est affirmée via son projet Frankie Cosmos. Si on y retrouve les influences twee-pop (Kline a sans doute beaucoup écouté la K7 C86 ainsi que les œuvres produites par Sarah Records ou K records), Frankie Cosmos se présente comme un vrai groupe aux services de mélodies accrocheuses et d’une originalité vocale pétillante. Signée chez Sub Pop, le dernier album de Frankie Cosmos ne verse pas dans la fausse modestie ou la figuration « indie ». Après des années à funambuler dans un univers bancal, Frankie Cosmos trouve l’équilibre tout en prenant de la hauteur.

 

Publié le 27/05/2018 Auteur : Bertrand Lanciaux

Vendredi 1er juin, 20h, 5-13€

Frankie Cosmos + Kate NV

 

Samedi 2 juin, 20h, 19-26€

The Jesus & Mary Chain + Moaning

 

Mercredi 6 juin, 20h, 19-26€

Deerhunter + Vorhees

 

L’Aéronef
168 avenue Willy Brandt, Lille
www.aeronef.fr

 

 


Mots clés : rock pop